Blog_Une

Date de publication: samedi, 27 June, 2015 - 22:00 Vincent LAUGIER

Je noircis dans les nuits morves les mots lourds de la combustion
chimérique, la quête d'un sourire me laisse esseulé dans la transparence
d'un temps à l'arrêt, l'amour brûle dans sa solitude entêtée, le soleil
ne brille pas pour lui, juste la nuit a des lueurs d'éclairs lointains
et vagues comme des esprits en fuite.

Chamane, j'ai des manies pathétiques, des idées hérétiques, je veux
voler plus loin que le lointain disparu et être toujours dans une grâce
d'ange édulcoré, par-delà les temps et les décors prendre des époques en

Lire la suite ... Nombre total d'affichages: 133

Adieu les chiens.

Difficile de faire un tri de choses affichables dans les cartons de Mano Solo. Je pense que tous les héritiers d’un artiste disparu se trouvent devant ce dilemme :qu’est-ce qui est publiable, livrable au public, et qu’est-ce qui ne l’est pas ? Où s’arrête le légitime hommage pour sombrer dans l’abusive indiscrétion ?

DANS LES CARTONS DE MANO SOLO

Dans les cartons de Mano Solo, on trouve une quantité de dessins incalculable.
Isamona, la BigMama va nous faire découvrir au fil de ses trouvailles les trésors sortis de ces boîtes.

Et ça commence le 25 octobre 2011 !

Pages

  • Date de publication: ven 19 juin 2015

    Il pleut, il pleut et puis quoi ?

    La ville est saoule, il pleut, il pleut, on s'en fout !

    On s'en cogne de ce qui tombe !

    Nous nous sommes vu dans les miroirs qui ricochent nos anicroches.

    La pluie, elle fait sa dégueulasse de sa grisaille, nous on se délasse
    dans la musique, ou qu'on aille elle nous procure l'extase !

    Demain va venir comme un tonnerre !

    Y'aura du monde à terre !

    Je ne dis pas ça pour tous, mais sur que ça va roussir pour certains !

  • Date de publication: lun 15 juin 2015

    La nuit ouverte s'étend jusqu'au printemps de la Laponie, la nuit
    ouverte dépasse le temps d'une saison. Cette saison qui vient d'un prés
    fleuri. C'est une prairie pentue ou pousse toute sortes d'herbes.

    La nuit ouverte est couverte de rêves.

    Les rêves vont loin dans le désert d'une Patagonie. Le désert est une
    réserve de silences bleus, si blancs de la clarté céleste et le sable
    est jaune du soleil éblouissant. La lumière danse comme une amusée
    emportée, elle est blanche, étincelante, jaune, ruisselante, perçante,
    filante...

  • Titre: Flottements
    Date de publication: sam 13 juin 2015

    Le jour qui se couche, la nuit s'ouvre....
    La nuit la lune luit, les étoiles guident le solitaire...
    Le voyage des profondeurs se fait dans un souffle.
    dans le désert le silence est étrange.
    Dans le désert nocturne, l'air est un vent marin et les dunes des vagues.
    Le regard est flottant comme un entre deux des connaissances, plus ici et pas encore ailleurs.
    Le corps est flottant comme une belle âme, comme une bête certaine.
    Renversement des caractéristiques et des environnements. Le voyage est là, dans la vibration de la nuit.

  • Titre: L'hortensia
    Date de publication: lun 08 juin 2015

    L'hortensia d'Hortense voyage depuis Coblence, elle est fortunée en rêves
    et en fleurs ; Hortense la croit magique car un jour de pluie elle a pris
    une couleur de torrent, torrent sauvage qui glapit dans un lit de roches
    grosses comme des baleines dansantes.

    L'hortensia couleur torrent un jour de pluie est silencieuse, c'est une
    qualité appréciée chez les fleurs, surtout quand elles sont bleus. Les
    torrents bleus sont rares. L'hortensia muette, voyage commode sans
    passeport, ni visa, ni pucerons. Elle déploie quelques fleurs à peines

  • Date de publication: lun 01 juin 2015

    Dans un espace de légèreté, j'accorde du temps à la respiration du monde, un sentiment de floraison dans une
    belle lumière est à mes côtés avec des anges vêtus de bleus. Ils distillent leur
    présence, un moment médité qui fait du bien, des perceptions et du bien
    être.
    Toujours ancré dans une quête quotidienne cela m'est bénéfique... Je perçois des sons et des choses.

    Nous sommes dans une grande pièce qui
    fait office de temple avec de belles colonnes vertes et les anges

Subscribe to MANO SOLO RSS