Blog_Une

Date de publication: samedi, 30 May, 2015 - 21:35 Vincent LAUGIER

Il pleut fort dans une allée. L'eau danse et donne un son de transe. Je regarde l'allée. Je la regarde d'un coin sombre. Je suis entre deux arbres, comme eux, je prend l'eau. Je suis dans un oubli. Il me suffit le son de l'eau et des feuilles qui parapluisent. Il pleut et ça me prend dans le ventre, ça me donne de l'air. Je respire du ciel. Le monde dans ce climat me donne un souffle. Je m'acclimate à cette matinée. Il pleut dans cette vallée et je regarde une allée. Elle est faite de cailloux blancs. Ils bouillonnent dans une soupe de pluie. La terre sort de dessous ses arômes.

Lire la suite ... Nombre total d'affichages: 1

Adieu les chiens.

Difficile de faire un tri de choses affichables dans les cartons de Mano Solo. Je pense que tous les héritiers d’un artiste disparu se trouvent devant ce dilemme :qu’est-ce qui est publiable, livrable au public, et qu’est-ce qui ne l’est pas ? Où s’arrête le légitime hommage pour sombrer dans l’abusive indiscrétion ?

DANS LES CARTONS DE MANO SOLO

Dans les cartons de Mano Solo, on trouve une quantité de dessins incalculable.
Isamona, la BigMama va nous faire découvrir au fil de ses trouvailles les trésors sortis de ces boîtes.

Et ça commence le 25 octobre 2011 !

Pages

  • Date de publication: lun 25 mai 2015

    Le prince et les moutons

    Le petit prince celui qui est sur sa planète avait rendez-vous avec une rose et se retrouve devant un troupeau de moutons.

    Des moutons gras et noirs, nombreux et fort comme des aigles de terre.

    Le petit prince qui en a vu d'autres, ne perd pas son sang froid et royal.

  • Date de publication: lun 25 mai 2015



    Je suis né dans une Afrique, un balbutiement, une chaleur. J'aime la
    poussière que soulèvent le vent et les déplacements. Je vais dans le
    dédale de rues en pisés. Je vais pister les consciences perdues dans les
    travers des conquêtes. Je vais rouler mon âme dans un lac desséché. Je
    vais chercher ce qui traîne dans mes questions et me relie au monde
    comme des cordes dans des ports d'attaches.

  • Date de publication: mer 20 mai 2015

    La vie sentimentale est compliquée, elle dépend du mental pour lequel un
    sujet sain et masculin devrait absorber un trente deux millième de son
    poids d'emmental, s'il veut que sa tête soit au diapason de son corps
    amoureux et si ce sujet a une soeur il doit tout faire pour taire les
    propos tenant à sa vie sentimentale.

    Car une soeur se mêle de beaucoup de chose, c'est un des passe-temps
    très courant chez les sœurs aînées cadettes et autres. La soeur est
    souvent le censeur des sentiments les plus justes, cela est dû a un sens

  • Titre: Essai
    Date de publication: dim 10 mai 2015

    J'essaye dans les sons, les mots. L'hiver est une musique d'air. Revenir
    dans l'applaudissement. Revenir dans un parterre de spectacle. Dans la
    lumière de la scène, il y a la présence de la lune, tout le cheminement
    d'une nuit, une bousculade de présences et le vide au coeur de la
    métropole, le vide qui interpelle, le vide qui déraille dans les autobus
    plein d'un monde conspué. Il est l'ombre qui cerne. La profonde lumière
    a un effet passager. Le vide est à deux pas de soi, la tombe est proche
    et le ciel est haut.

  • Titre: Pigeon Blanc
    Date de publication: dim 10 mai 2015

    Venu de la Baltique, roucoule un pigeon blanc, il est puissant comme un
    géant des brousses et calme comme une statue stalinienne.

    Quel animal merveille !

    Il a passé des frontières surveillées comme la prunelle de la conscience.

    Il a fait des vires et vires pour atterrir dans un prés tout bête d'un
    parc amical. Dans ce parc passent des gens qui regardent des arbres.

    La méditerranée est proche comme un fleuve rouge qui charrie sa part d'humanité altérée.

Subscribe to MANO SOLO RSS