Blog_Une

Date de publication: lundi, 21 July, 2014 - 20:19 Vincent LAUGIER

Si j'avais une âme je lui enlèverai
ses plumes pour la garder un instant près de mon cœur si froid, je
lui parlerai pour croire en elle et de ses plumes je me ferai un
duvet avec du sparadrap, ça serait tout bizarre mais ça m'irait et
si elle est noire c'est qu'elle me connaît bien.

J'aurai pas l'air fin mais tant pis je
serai heureux de cet animal spirituel à mes côtés, elle serait
douce et traînante comme une mélancolie qui revient toujours le
soir.

Lire la suite ... Nombre total d'affichages: 25

Adieu les chiens.

Difficile de faire un tri de choses affichables dans les cartons de Mano Solo. Je pense que tous les héritiers d’un artiste disparu se trouvent devant ce dilemme :qu’est-ce qui est publiable, livrable au public, et qu’est-ce qui ne l’est pas ? Où s’arrête le légitime hommage pour sombrer dans l’abusive indiscrétion ?

DANS LES CARTONS DE MANO SOLO

Dans les cartons de Mano Solo, on trouve une quantité de dessins incalculable.
Isamona, la BigMama va nous faire découvrir au fil de ses trouvailles les trésors sortis de ces boîtes.

Et ça commence le 25 octobre 2011 !

Pages

  • Date de publication: sam 19 juill. 2014
    Nom: Fox




    Et si mon coeur est noir,



    C'est du noir de la terre



    Qui charbonne l'espoir



    En crachant sa misère.



    J'ai le coup de grisou



    Qui explose des lignes



    Et des mots à deux sous



    Qui sortent de ma mine.



    Et si mon sang est noir,



    C'est du noir de mes frères,



    De ces peuples d'ivoire



    Crevant à nos frontières,



    De ces enfants, le soir,



    Qui réclament leurs pères



    Alors qu'il est trop tard :



    Ils sont morts à la guerre.



    Et si mon encre est noire,



    Ma plume libertaire,



    Mes pieds mettent de l'art



    À piocher quelques vers



    Comme on plante son dard



    En piquant dans la pierre,



    Sans chercher à savoir



    Si c'est mieux que la chair.



    J'ai le coup de grisou



    Qui explose des mines



    Et le crayon debout



    Qui s'entête et fulmine.



    Et contre les Picsous,



    J'ai des mots de rapine



    Et de révolte au goût



    De ceux qu'on assassine.



    Oui j'ai le désespoir



    De tous ceux qui espèrent



    Et des coups de cafard



    Qui mordent la poussière



    En rêvant de Grand soir,



    Comme un vieux réverbère



    Qui s'allume à la gare



    Des passeurs de lumière...

  • Date de publication: jeu 17 juill. 2014

    J'aime voir dans la rue ce qui
    ressemble à la vie, c'est une force de racines que je vois dans les
    yeux des gens que je croise, l'espoir quant à lui c'est fait la
    malle un matin grincheux. Il est parti d'un pas lourd comme un chargé
    d'affaire venu pour rien. J'en avais plus, alors bien sûr c'est
    triste, le sommeil alors me glissait sur la tête dans le frottement
    d'un oreiller pour me dire « repose-toi, t'es mort
    maintenant ! »

  • Titre: L'audition
    Date de publication: jeu 17 juill. 2014
    Nom: Fox


    "Y'a les enfants d'la balle...
    Et les enfants d'le dalle
    Dont la vie prénatale
    S'est jouée dans la salle
    D'un ciné quatre étoiles
    Où passait sur la toile
    Un vieux film que Louis Malle
    A fait avant Fatale.
     
    Je m'appelle Pascal
    Et je suis des seconds,
    J'ai l'ascenseur social
    Écrit gros sur le front,
    Le teint pas national
    (Ça veut dire marron),
    Et des airs cannibales
    Pour les fous d'la nation.
     
    J'ai grandi sur les dalles
    Du quartier dit Des Joncs,
    Je suis enfant d'la dalle
    Eduqué aux ballons
    Et aux coups de cavale,
    Et aux mecs en prison,
    À la vie marginale
    Et aux flics en plastron.
     
    Aujourd'hui, c'est normal,
    Pendant cette audition,
    Voilà que je déballe
    Et réponds au question
    Sur ma vie familiale,
    Pour qu'on me dise : Action !

    Mais sachez que j'ai mal
    D'avouer qu'mon daron
    A joué de la balle,
    Oui, mais à sa façon...
    Dans une succursale
    Où dormait du pognon...
     
    Je baisse mon futal,
    Voyez mon caleçon...

    Ce rôle il est vital
    Pour mon évolution,
    Pour mettre un point final
    À la galère, au fond...
    Voilà l'procès verbal,
    Voilà je vous réponds...
     
    Je passe cet oral...
    J'assume la pression :
     
    Je suis enfant d'la dalle,
    Un enfant du béton...
    Mon père a fait Centrale,
    Et même avec mention !"
  • Date de publication: dim 13 juill. 2014

    Je veux dire des choses, c'est le moins
    que je puisse, dire des êtres c'est trop long.

  • Titre: Les poètes
    Date de publication: jeu 10 juill. 2014
    Nom: Fox



    Ils ont l'encre à la bouche,
    Toujours un oeil ouvert,
    Et même si c'est louche,
    Leurs pieds sèment des vers.

    Pour pouvoir faire mouche,
    Ils ont la tête en l'air
    Qui remplit leurs cartouches
    En jeux de mots divers.
    Ils sont souvent farouches,
    Souvent à bout de nerfs,
    Et quand un rien les touche,
    Ils tournent à l'envers 
    Et se servent, à la louche,
    De la soupe à Prévert
    À la sauce escarmouche
    Et au jus doux amer...
Subscribe to MANO SOLO RSS