Blog_Une

Date de publication: vendredi, 27 March, 2015 - 19:28 Vincent LAUGIER

Tourner la page sur le carnage, passer le tour sur le futur, figurer sa présence dans le néant, le jeu est une belle quiétude à savourer avant la nuit. La mer balance sa mélopée. Je suis dans les branches de la race. Je suis une fleur éclose de cette tourbe. Ressentir donne de la vie. La vie est une crevasse curieuse.Je suis sur l'île où le vent semble une âme heureuse. La mer brille de la conscience du soleil. Ma bouche sèche a l'odeur des romarins. Les cailloux irréguliers blancs prennent la lumière. Ils tapent sur ma tête leur tranquille réverbération.

Lire la suite ... Nombre total d'affichages: 2

Adieu les chiens.

Difficile de faire un tri de choses affichables dans les cartons de Mano Solo. Je pense que tous les héritiers d’un artiste disparu se trouvent devant ce dilemme :qu’est-ce qui est publiable, livrable au public, et qu’est-ce qui ne l’est pas ? Où s’arrête le légitime hommage pour sombrer dans l’abusive indiscrétion ?

DANS LES CARTONS DE MANO SOLO

Dans les cartons de Mano Solo, on trouve une quantité de dessins incalculable.
Isamona, la BigMama va nous faire découvrir au fil de ses trouvailles les trésors sortis de ces boîtes.

Et ça commence le 25 octobre 2011 !

Pages

  • Titre: Seul
    Date de publication: jeu 26 mars 2015

    Seul, un bout de musique pour tenir debout contre le mur. L'air est vicié, le coeur fatigué, et la chaleur stagnante. Je vais m'évanouir dans un regard bleu. Je deviens gris fermé dans ma coquille dans la vieille ville. Les bâtiments me tiennent des rancœurs, je trouve tout âpre, l'ennui me cerne de questions idiotes. Les oiseaux me diront des grâces et le vent me fera des légèretés. J'ai l'impression d'avoir piétiné des années et ne pas avoir bougé. Les heurts m'ont déformé mais seulement dans la forme, mon fond est coriace d'insouciances.

  • Date de publication: jeu 26 mars 2015

    Sauver son âme dans le soleil des surprises, assez pataugé dans le lot
    du sort convenu, nénuphar je flotte dans l'eau noire de la nuit
    bienvenue, ma trajectoire blessée est une suite de traquenards, le jour
    est dur dans sa condition d'être. L'errance est venue de loin et porte
    la boue dans les palaces. Se perdre dans le ciel, voilà qui m'enchante.
    Je suis si peu avec des peurs mastodontes. Un esprit peut m'apprendre
    des jeux d'évasions. L'amour est une intention étonnante dans

  • Date de publication: lun 23 mars 2015
    Nom: Fox


    Réseau express au corps,
    Grandir dans le décor
    Et monter à Paris
    Pour y vivre sa vie.
    Un matin, une nuit,
    Le train-train que l'on suit
    Quand on vient de banlieue
    Mais qu'on rêve de mieux ;
    Un matin, une nuit,
    On s'en va vers Paris
    Pour y suivre sa quête

  • Date de publication: lun 23 mars 2015

    Les battements des ailes donnent les vertiges des climats, les nuages
    ont la vitesse des perditions, j'irai me coucher dans le tard de
    l'horizon, la brisure du ciel.
    Le sel de la terre est une histoire
    de vers. Allons profond dans le monde du fond. Les mystères ont des
    couleurs pourpres au fond de lanterne. Je descend par consciences
    successives. Je vais par la ballade, je vais là où brillent les signes
    qui me traversent sans dommages, ni forces, juste une légèreté diffuse
    comme une cuisson de thé. Je veux

  • Titre: Lumière
    Date de publication: dim 22 mars 2015

    Je
    vais dans la douce lumière, il n'y que ça pour être, le reste est lourd
    : le temps, les choses et les gens, tout est dur comme une cloche
    d'église. Nous sommes les moutons cuits de la monotonie, des hommes
    filoutés par des questions perverses.
    Les habits du dimanche sont
    des croix. Les femmes sont décorées pour le bonheur. Les enfants foncent

Subscribe to MANO SOLO RSS