Blog_Une

Date de publication: lundi, 22 August, 2016 - 08:50 Fox


Un rêve en béton



Mais revenus des champs putrides

Et des vanités ordinaires,

Les rescapés de l'Atlantide

Ont le coeur pur et l'âme fière....

Naviguant en terre apatride,

Toujours en quête de lumière,

Ils ne suivent plus aucun guide

Et se voient tous comme des frères.

Ils sont d'un monde où rien ne brille,

Si ce n'est le soleil du jour,

Ils sont d'un monde où ne fourmille

Rien qu'une centaine d'amour,

Ils sont d'un monde où ça vous vrille,

Où ça vous met le souffle court,

D'un monde qui désembastille

En inventant d'autres parcours.../...

Lire la suite ...

Adieu les chiens.

Difficile de faire un tri de choses affichables dans les cartons de Mano Solo. Je pense que tous les héritiers d’un artiste disparu se trouvent devant ce dilemme :qu’est-ce qui est publiable, livrable au public, et qu’est-ce qui ne l’est pas ? Où s’arrête le légitime hommage pour sombrer dans l’abusive indiscrétion ?

DANS LES CARTONS DE MANO SOLO

Dans les cartons de Mano Solo, on trouve une quantité de dessins incalculable.
Isamona, la BigMama va nous faire découvrir au fil de ses trouvailles les trésors sortis de ces boîtes.

Et ça commence le 25 octobre 2011 !

Pages

  • Titre: Écoute...
    Date de publication: ven 19 août 2016
    Nom: Fox



    Écoute... 

    Un jour se lèvera le vent,
    De Vancouver jusqu'au Levant,
    Le petit peuple des vivants
    Ne formera plus qu'un seul camp... 

    Écoute.   

    Un jour ce seront les enfants 
    Qui auront raison sur les grands,
    Sans frontière sans bain de sang,
    Un jour viendra la paix vraiment... 


  • Date de publication: mer 17 août 2016
    Nom: Fox




    J'ai grandi dans les grands ensembles ;

    M'en veux pas si je leur ressemble...

    Si c'est le monde mon drapeau,

    Et si je vogue aux idéaux.



    J'ai grandi dans les grands ensembles

    Et qui se ressemble s'assemble,

    J'ai appris à rêver plus haut

    En parlant avec les oiseaux.



    Avec ou bien sans ascenseur,

    J'ai su tutoyer les hauteurs

    Où mon Rodrigue as tu du coeur

    A pu fleurir comme une fleur ;

    Avec ou bien sans ascenseur

    J'ai su tutoyer les hauteurs

    Pour exploser l'effet Bunker

    Et faire fleurir mes valeurs.



    J'ai grandi dans les grands ensembles,

    Là où jamais l'âme ne tremble

    Quand il s'agit de parler haut

    En bataillant avec les mots ;


  • Date de publication: mer 10 août 2016
    Nom: Fox


    13517506 916710778451871 1641489704016287112 o



    Boulevard de la République /

    Désobéissance /

    Et si la chose est bien publique /

    État de conscience /

    Y'a comme un hic dans la trafic/

    Remettre du sens /

    Y'a comme un hic qui nous implique /

    Jusqu'à l'existence /



    Et ainsi font font font /

    Les petites marionnettes /

    Et un siphon phon phon /

    Trois p'tits tours et puis s'en vont...



    À droite direction nation/

    Retour en arrière /

    À gauche manifestation /

    On reste à hier/

    Et au milieu le dieu pognon /

    Crée de la misère /

    Au nom de la con-tentation /

    Fini Les Lumières /



    Et ainsi font font font /

    Les petites marionnettes /

    Et un siphon phon phon /

    Trois p'tits tours et puis s'en vont...



    Ça tourne en rond/

    ça tourne en rond /

    Ainsi va la terre /

    Et ainsi fond fond fond /

    Tout le cercle polaire/



    Tcherno-débile, Fuku-chimère,

    C'est l'État d'urgence,

    Les saintes lois du nucléaire,

    Dégénérescence

    Ça craint les tremblements de terre,

    Il faut qu'on y pense...

    Ça craint les tremblements de terre

    La faille est immense



    Et ainsi font font font /

    Les petites marionnettes /

    Et un siphon phon phon /

    Trois p'tits tours et puis s'en vont...



    Nouvelle donne planétaire

    L'humain par essence,

    Demain le monde solidaire

    En effervescence

    N'aura plus aucune frontière,

    Aucune défense,

    Juste les mains, le coeur ouvert,

    Il faut qu'on y pense

    Juste deux mains le coeur ouvert

    Il faut qu'on y danse.



    Nouvelle donne planétaire

    Désobéissance

    Les saintes lois du nucléaire

    Celles de finances

    Et pour les damnés de la terre

    Les dieux de vengeance



    Quand le système est mortifère

    Il faut qu'on y panse



    Nouvelle donne planétaire

    C'est la renaissance

    Se partager la terre en frères

    C'est ça l'espérance.



    Et ainsi font font font /

    Désobéissance

    Les petites marionnettes /

    Cassant la cadence... /...


  • Date de publication: dim 07 août 2016
    Nom: Fox


    À l'envol de l'an-vie, 

    On y vient simplement 
     En aimant tant la vie 
    Qu'on finit dans le vent ; 

    À l'envol de l'envie, 
    Y'a pas d'embarquement 
     Ça commence aujourd'hui 
     Et demain ça reprend. 
  • Date de publication: ven 05 août 2016
    Nom: Fox

    Mon verbe est un langage,
    Ma grammaire un Refrain,
    Le monde est mon bagage
    Et le reste n'est rien.

    Ma langue est surhumaine, 
    J'suis un enfant païen
    Et qu'à cela ne tienne,
    Demain viendra demain.

    Autant qu'il m'en souvienne,
    Moi le simple vaurien,
    J'ai autant de rengaines 
    Qu'il y a de terriens. 

    Mon verbe est un langage,
    Ma grammaire un Refrain,
    Le monde est mon bagage
    Et le reste n'est rien.!-
    Et de ma race humaine,
    J'invente le chemin
    Pour nous briser les chaînes 
    Et partager le pain,
    Et je dis: "d'où qu'il vienne...
    L'enfant dans le chagrin 
    Est un lion qu'on enchaîne,
    Entravant nos destins"

    Mon verbe est un langage, 
    Ma grammaire un Refrain, 
    Le monde est mon bagage 
    Et le reste n'est rien 

    Ma langue est surhumaine,
    J'suis un enfant païen 
    Revenu de déveine
    En ces temps incertains
    Pour chanter le passage, 
    Pour aller voir plus loin,
    Pour armer de courage 
    Les enfants de demain.

    Mon verbe est un langage, 
    Ma grammaire un Refrain,
    Le monde est mon bagage 
    Et le reste n'est rien 

    Si je suis capitaine,
    Maître de mon destin,
    C'est un mât de misaine 
    Que je tiens dans les mains,
    Autant qu'il m'en souvienne 
    Je suis un magicien,
    Mon bleu de méthylène 
    Est l'encre de demain,

    Je suis une âme sage
    Dépouillée des mots vains,
    L'espoir dans mon bagage,
    Même seul je suis bien... 

    J'attends que demain vienne,
    Avec ses enfants plein 
    D'un amour que la haine
    N'atteindra plus en rien,
    J'attends que demain vienne,
    Moi le simple vaurien,
    Sur les quais de la Seine,
    Je sème un rêve humain.

Subscribe to MANO SOLO RSS