You are here

September 2009

CENDRARS

Rubriques: 

Etre Cendrars rien qu’un moment
Laisser s’effiler ses rêves
Cerf-volant sauvage sans rêne sans rien
Cheveux dans le vent
Cheval sans bride
Courant sa course folle sans entrave
Etre Cendrars
Les grands bateaux
Le loin voyage
Le soleil
Le vrai
Celui qui brille et qui brûle très haut
La clope au coin du bec
Etre Cendrars pour l’errance
Sans fin sans but éternelle
Quitter tout
Mais surtout se quitter
Ne pas se retourner
Les couleurs inédites
Les parfums biens secrets

PANTIN, LES RAIES DU MUR.

LES INTERSTICES

LES INTERSTICES 2

Alors Lucien repartait content, ayant démontré une fois de plus qu’ici le moindre plaisir valait son pesant de douleur.
Bientôt le Père Ramon faisait son apparition et les enfants savaient qu’il ne tarderait pas à agiter tout doucement son trousseau en sifflant comme un pet entre ses deux dents de devant, qu’il avait bien écartées. Malheur à celui qui ne l’aurait pas entendu et ne se figeait pas instantanément comme une statue de sel.Celui-là se faisait au minimum arracher une mèche de cheveux alors que le Père Ramon sortait de sa bouche un son non articulé qui ressemblait à un mots.

LES INTERSTICES 3

Ce lundi s’annoncait comme les autres alors qu’un evenement survint. Ils virent les portes s’ouvrir sur une vingtaine d’orphelins du Vietnam, de tous ages et parlant tous plus ou moins le francais. Silencieusement ils penetrerent la cour pour instinctivement se regrouper dans un coin. De chaque coté ça se regardait en lousdé et les grands de l’ecole, ceux qui avaient quadruplé leur 4eme, ont commencé leur cinema d’intimidation, mais de loin, va savoir si tu va pas te manger un truc à la Bruce Lee à travers la gueule.

LES INTERSTICES 4 ET FIN

Le père Maleau qui avait tout vu derrière ses carreaux fit comme si de rien était. « Libre-penseur » pour lui ça devait vouloir dire "entre deux claques pense ce que tu veux, mais ferme ta gueule". Libre-penseur de mes deux, se disait Jésus. Mais on l’est tous ici. Tous sur cette putain de planète de merde. Penser. Pas besoin de faire un club de costards en velours côtelé pour ça, et s’en vanter à tors et à travers. Jésus pensait au jour où Maleau avait trouvé dans ses cahiers le dessin d’un mec brandissant un drapeau noir, avec une légende « anarchie vaincra ».

Le savoir s'invente

Il est des heures mécaniques et des peaux vives. Des temps d'attentes et des coulées de folies. Commettre sa vie demande du ressort. Virement de sensations pour se démettre de l'obscur. S'effacer de l'ancrage des poids morts. S'user savamment pour lancer sa trajectoire d'une légèreté. S'étourdir de mélancolie pour l'oublier. Détenir l'instinct qui t'échappe pour se rouler dedans, s'épuiser d'être une force. Echange pathétique du recommencement avec la vision nouvelle, dire la douceur espérée dans l'étreinte tant attendue. Faire d'un regard une convoitise.

Pages