You are here

July 2012

...


[une photo - des histoires]
Jeu créatif : La règle est simple. Voici une photo, écrivez-nous l(es )'histoire(s) qu'elle vous inspire.
Il n'y a pas de vainqueur, pas de prix. Aucune contrainte.
à vous de jouer !

Simple passant du temps présent

Blog: 
Rubriques: 

Je n'ai pas d'âge, pas de nation, pas de bagage et pas de nom. Simple passant du temps présent, je n'appartiens qu'à mes chansons. L'identité est un carcan dont j'ai cassé tous les contours. J'erre sur terre, aimant passer par à peu près tous les détours. Je suis un simple voyageur posant ses pieds un peu partout, et si demain me mène ici, c'est que j'en aurais fait le tour. Il se peut même, les soirs de peur, que mon ici me trouve ailleurs.... Mais c'est alors que je me perds, et que mon voyage se meurt.

Dans ma chemise, pas de papiers, ni dans mes poches... vérifiez ! Moi je ris au nez des frontières, et je pisse au pied des armées. Simple passant sur cette terre qui se fabrique des bunkers, je continue sur mon chemin, et je fabrique des refrains.

Je n'ai pas d'âge, pas d'ambition, pas d'autre adage...

Evolution...

la solitude imprévue

Rubriques: 

 

 

 

 

 soudain tout seul

 je me demande

 soudain si vite

 

 je me détache

 

 avant que de sombrer

 soudain demain si loin

 soudain je doute

Abbeville : 19/06/12... et la fin !

Rubriques: 

Dimanche matin j'ai un peu de mal à me lever quand le réveil sonne ; pourtant il le faut bien car j'ai du pain sur la planche... Préparer des lasagnes pour vingt personnes pour ce soir, entre autres ! J'ai tous mes ingrédients :

Je descends

Rubriques: 

Il y a une  fenêtre qui part de mes pieds et qui se colle au plafond

A l'étage, de la grande maison

On fait glisser la vitre, et là, sans rebord ni rambarde, c'est le vide

On lève la tête, on se penche un peu et maintenant l'air nous envahit, flottant, ondulant dans le circuit du vent. Si on ferme les yeux la sensation est plus douce qu'une caresse, ça frole à peine

 

Un frisson de plume

 

Abbeville : 16/06/12

Rubriques: 

Vendredi après-midi pendant la scolaire il y aura plusieurs coupures d'électricité. Nous sommes en classe mais j'avoue que nous tendons tous l'oreille, aux aguets. La panne dure un peu, j'essaie de me remémorer l'ordre des numéros (car on les entend qui continuent sans lumière et sans la sono, bien entendu ! ) pour savoir ce qu'ils pourront faire ainsi. Je crois que ce moment est surtout terrible pour Gino, qui est le seul à pouvoir balancer un peu de son, entre l'accordéon et la trompette !

Ne pas aller plus loin que la ligne crédit ?

Rubriques: 

Créanciers, débiteurs,

Comptes à découvert,

Arrêter le compteur

Et tant pis pour l'hiver...

Et quand l'été revient

Vérifier ses débits,

Ne pas aller plus loin

Que la ligne crédit.

Encaisser virements,

Retraits et assurances,

S'acquitter des paiements

Pour rester dans la danse,

Tous les papiers de banque,

Poésie d'aujourd'hui,

Marchent comme des tanks

Implacables, sans vies.

Il ne reste pour ceux

Que l'horizon chatouille,

Qu'à refermer les yeux

Sur la grande magouille;

Oublier relevés

Ou autres échéances

Pour se mettre à rêver,

Et retenter la chance...