You are here

Blogs

Éloge de la poésie, hommage aux coeurs ouverts...

Rubriques: 





C'est comme de bien entendu,

Rien que le plaisir de se faire

Et de marcher vers l'inconnu

En ne suivant que sa lumière.



C'est comme une corde tendue

Qui claque au nez de cent galères

En un instant - coeur suspendu -

Qui résonne dans quelques vers.



La poésie.

La poésie.

La poésie

Rubriques: 

Y'a donc eu un bug... Ouais la poésie quoi, rien à voir avec les ordinateurs :)

Place des peuples Solidaires (rêv' d'évolution)

Rubriques: 




Place des peuples Solidaires 

Rêv' d'évolution 

Fin du long tunnel monétaire 

Serpent trop glouton,

Le nouvel ordre est planétaire,

Nouvel horizon 

De Damas jusqu'à Vancouver

Nous nous unirons

Et du Cap jusqu'en Angleterre

Fin des explosions.../...

Les rescapés de l'Atlantide

Rubriques: 


Un rêve en béton



Mais revenus des champs putrides

Et des vanités ordinaires,

Les rescapés de l'Atlantide

Ont le coeur pur et l'âme fière....

Naviguant en terre apatride,

Toujours en quête de lumière,

Ils ne suivent plus aucun guide

Et se voient tous comme des frères.

Ils sont d'un monde où rien ne brille,

Si ce n'est le soleil du jour,

Ils sont d'un monde où ne fourmille

Rien qu'une centaine d'amour,

Ils sont d'un monde où ça vous vrille,

Où ça vous met le souffle court,

D'un monde qui désembastille

En inventant d'autres parcours.../...

Écoute...

Rubriques: 



Écoute... 

Un jour se lèvera le vent,
De Vancouver jusqu'au Levant,
Le petit peuple des vivants
Ne formera plus qu'un seul camp... 

Écoute.   

Un jour ce seront les enfants 
Qui auront raison sur les grands,
Sans frontière sans bain de sang,
Un jour viendra la paix vraiment... 


Les grands ensembles

Rubriques: 




J'ai grandi dans les grands ensembles ;

M'en veux pas si je leur ressemble...

Si c'est le monde mon drapeau,

Et si je vogue aux idéaux.



J'ai grandi dans les grands ensembles

Et qui se ressemble s'assemble,

J'ai appris à rêver plus haut

En parlant avec les oiseaux.



Avec ou bien sans ascenseur,

J'ai su tutoyer les hauteurs

Où mon Rodrigue as tu du coeur

A pu fleurir comme une fleur ;

Avec ou bien sans ascenseur

J'ai su tutoyer les hauteurs

Pour exploser l'effet Bunker

Et faire fleurir mes valeurs.



J'ai grandi dans les grands ensembles,

Là où jamais l'âme ne tremble

Quand il s'agit de parler haut

En bataillant avec les mots ;


Nous sommes les rêveurs unis nous sommes légions

Rubriques: 


13517506 916710778451871 1641489704016287112 o



Boulevard de la République /

Désobéissance /

Et si la chose est bien publique /

État de conscience /

Y'a comme un hic dans la trafic/

Remettre du sens /

Y'a comme un hic qui nous implique /

Jusqu'à l'existence /



Et ainsi font font font /

Les petites marionnettes /

Et un siphon phon phon /

Trois p'tits tours et puis s'en vont...



À droite direction nation/

Retour en arrière /

À gauche manifestation /

On reste à hier/

Et au milieu le dieu pognon /

Crée de la misère /

Au nom de la con-tentation /

Fini Les Lumières /



Et ainsi font font font /

Les petites marionnettes /

Et un siphon phon phon /

Trois p'tits tours et puis s'en vont...



Ça tourne en rond/

ça tourne en rond /

Ainsi va la terre /

Et ainsi fond fond fond /

Tout le cercle polaire/



Tcherno-débile, Fuku-chimère,

C'est l'État d'urgence,

Les saintes lois du nucléaire,

Dégénérescence

Ça craint les tremblements de terre,

Il faut qu'on y pense...

Ça craint les tremblements de terre

La faille est immense



Et ainsi font font font /

Les petites marionnettes /

Et un siphon phon phon /

Trois p'tits tours et puis s'en vont...



Nouvelle donne planétaire

L'humain par essence,

Demain le monde solidaire

En effervescence

N'aura plus aucune frontière,

Aucune défense,

Juste les mains, le coeur ouvert,

Il faut qu'on y pense

Juste deux mains le coeur ouvert

Il faut qu'on y danse.



Nouvelle donne planétaire

Désobéissance

Les saintes lois du nucléaire

Celles de finances

Et pour les damnés de la terre

Les dieux de vengeance



Quand le système est mortifère

Il faut qu'on y panse



Nouvelle donne planétaire

C'est la renaissance

Se partager la terre en frères

C'est ça l'espérance.



Et ainsi font font font /

Désobéissance

Les petites marionnettes /

Cassant la cadence... /...


À l'envol de l'an vie

Rubriques: 


À l'envol de l'an-vie, 

On y vient simplement 
 En aimant tant la vie 
Qu'on finit dans le vent ; 

À l'envol de l'envie, 
Y'a pas d'embarquement 
 Ça commence aujourd'hui 
 Et demain ça reprend. 

Demain viendra demain

Rubriques: 

Mon verbe est un langage,
Ma grammaire un Refrain,
Le monde est mon bagage
Et le reste n'est rien.

Ma langue est surhumaine, 
J'suis un enfant païen
Et qu'à cela ne tienne,
Demain viendra demain.

Autant qu'il m'en souvienne,
Moi le simple vaurien,
J'ai autant de rengaines 
Qu'il y a de terriens. 

Mon verbe est un langage,
Ma grammaire un Refrain,
Le monde est mon bagage
Et le reste n'est rien.!-
Et de ma race humaine,
J'invente le chemin
Pour nous briser les chaînes 
Et partager le pain,
Et je dis: "d'où qu'il vienne...
L'enfant dans le chagrin 
Est un lion qu'on enchaîne,
Entravant nos destins"

Mon verbe est un langage, 
Ma grammaire un Refrain, 
Le monde est mon bagage 
Et le reste n'est rien 

Ma langue est surhumaine,
J'suis un enfant païen 
Revenu de déveine
En ces temps incertains
Pour chanter le passage, 
Pour aller voir plus loin,
Pour armer de courage 
Les enfants de demain.

Mon verbe est un langage, 
Ma grammaire un Refrain,
Le monde est mon bagage 
Et le reste n'est rien 

Si je suis capitaine,
Maître de mon destin,
C'est un mât de misaine 
Que je tiens dans les mains,
Autant qu'il m'en souvienne 
Je suis un magicien,
Mon bleu de méthylène 
Est l'encre de demain,

Je suis une âme sage
Dépouillée des mots vains,
L'espoir dans mon bagage,
Même seul je suis bien... 

J'attends que demain vienne,
Avec ses enfants plein 
D'un amour que la haine
N'atteindra plus en rien,
J'attends que demain vienne,
Moi le simple vaurien,
Sur les quais de la Seine,
Je sème un rêve humain.

En ces temps con sommant

Rubriques: 

En ces temps cons sommant,
(Grande distribution)

Voilà le projet un peu fou

Rubriques: 
Et la nation reconnaissante 
Abreuvée d'un sang dit impur,
Sera, sans merci, florissante,
Ôtant sa source à tout futur.

De l'indigène à l'indigent,
L'indignité on connaît pas,
Du point de vue de l'Occident,
Seul le profit est une loi.

Le budget multinational 
Est alloué à la défense,
Il n'y a rien de plus normal,
C'est là la corne d'abondance...

Déficit d'humanité

Rubriques: 

Pas de poésie là... Juste un bilan.

Et si...

Rubriques: 

 Et si le bonheur vous dérange, 
J'vous en ressers avec plaisir,

Vous les vivants soyez heureux

Rubriques: 

Vous les vivants, soyez heureux,
Soyez le deux fois pour tous ceux

.

Rubriques: 

































 - De l'efficacité des systèmes paranoïaques d'O. Bardolle
-
Tristesse de la terre d'E. Vuillard.

Chose promise

Rubriques: 

Parce que moi je n'ai qu'une parole 

Requiem

Rubriques: 

Sortant de leur silence,

sachant donner leurs lettres de noblesse

au requiem le plus improbable qui soit.



Sans déflorer la petite merveille,

le petit trésor burlesque.

Dans ce monde de brutes un requiem industrio-aquatique

qui ne manque pas de piquants

18 mai

Rubriques: 



Ça j'ai envie de l'écrire ici

Nuage sonore...

Rubriques: 

La musique adoucit les mœurs ? Je ne sais...

L'occasion de voyager sans doute...

Un petit goût d'ailleurs...

Une incursion dans le nuage sonore

et des petites surprises

au détour de quelques explorations



Mornag

Rubriques: 

"Ne trouvant rien incriminant les jeunes hommes pour activités liés au terrorisme et devant justifier leur erreur de jugement, la police s’attache à un objet plus intéressant : des joints trouvés dans la maison. Les trois hommes sont donc jugés et condamnés. Alaeddine est co-fondateur de la boîte de production Exit production, Atef est peintre et Fakhri est photographe mais dans les murs de Mornag, ils sont mélangés à des délinquants et criminels notoires. "



Pour en savoir plus :

Trop normal ou pas assez

Rubriques: 

Sans vraiment chercher

le compte des heures et des années

C'est plutôt comme un trou

qui n'a fait que gonfler


Trop normal ou pas assez

c'est bizarre une société

trop normal ou pas assez

être vivant c'est bien assez


Assez assez assez

Debout et avancer

Tant pis pour la collectivité

"Inébranlables, infatigables

Rubriques: 

Inébranlables,
Infatigables
Avançons, avançons, avançons –
son – son
Du monde en descente
Remontons la pente
Avançons à l’unisson
Sur nous ils spéculent
Ils rêvent qu’on recule
Avançons, avançons, avançons –
son – son
Ils pensent qu’à leur gueule
Ils se croient tous seuls
Avançons à l’unisson

Eclats futurs...

Rubriques: 

Pour les curieux,

les amateurs éclairés,

les passionnés...



 ...un petit écrin où découvrir quelques analyses,

quelques "fragments de pensées" 

portant sur la littérature et le cinéma de science-fiction :


http://www.eclatsfuturs.com

Laissé par terre

Rubriques: 

Laissé  par terre, aussi froid que le sol en béton trempé, il ne bouge plus.

 

Nu sous le regard des gens qui ne s'arrêtent pas,

aussi nu que l'arbre et le sol, blessé à terre.


Ouvert en son milieu, comme débraillé,

dépouillé du corps qui l'avait porté, abandonné

comme une vieille peau, usé.

Il ne bouge plus. Je m'arrête sans m'approcher,

il pourrait me mordre de toute sa nudité.

Bruxelles : banderoles, poêles et casseroles...

Rubriques: 

"Calais et ailleurs : Jour de solidarité avec les personnes en rétention et manifestation contre les centres de rétention."


Samedi 7 mai 2016 13:30

Rassemblement devant le centre de rétention de Coquelles, en face de la Cité Europe.


"Nous protestons en solidarité avec tous les détenus de Coquelles ou de toute autre prison. Détruisons l’isolement et les murs des prisons des frontières !
Fermons les prisons ! Ouvrons les frontières !"


Pour plus de détails :

Pépé Béquille

Rubriques: 

c'est le roi des trottoirs - juste les petits, ceux à une voie ou une voie et demi avec terrasse momentanée - Pépé Béquille, adepte malgré lui de la tendance Slow.

 Il embouteille sévère son p'tit monde environnant, il emmerde l'homme moderne réglé sur le temps machine. Pépé Béquille, c'est un méticuleux, un pas-pressé mais un obstiné de la rue. Mémé Caniche et Maman Poussette n'ont qu'à bien se tenir, c'est lui que v'là, droit devant, le pas ralenti mais encore là.

Pages

Subscribe to RSS - blogs