You are here

Le blog de Fox

Déficit d'humanité

Rubriques: 

Pas de poésie là... Juste un bilan.

Et si...

Rubriques: 

 Et si le bonheur vous dérange, 
J'vous en ressers avec plaisir,

Vous les vivants soyez heureux

Rubriques: 

Vous les vivants, soyez heureux,
Soyez le deux fois pour tous ceux

Chose promise

Rubriques: 

Parce que moi je n'ai qu'une parole 

18 mai

Rubriques: 



Ça j'ai envie de l'écrire ici

Des cons sommateurs*

Rubriques: 


Ils ont fait de nous des cons sommateurs,

Instants tânés de vie, instants de vies d'ici

Rubriques: 


Réseau express au corps,
Grandir dans le décor
Et monter à Paris
Pour y vivre sa vie.
Un matin, une nuit,
Le train-train que l'on suit
Quand on vient de banlieue
Mais qu'on rêve de mieux ;
Un matin, une nuit,
On s'en va vers Paris
Pour y suivre sa quête

Le mur des tags

Rubriques: 


Y'a comme un air qui plane sur le mur des tags ;)

C'est par tant de soleil

Rubriques: 




C'est par tant de soleil qu'il faut venir ici ;
Quand le bleu, dans le ciel, sublime enfin le gris....

L'univers cité

Rubriques: 

Ici c'est chez moi,

La grande dalle

Rubriques: 


 On s'est construit entre les murs 

Et sur le dur des grandes dalles, 
 Les bâtiments faisaient armure, 
Et ça nous collait au moral. 
 On a grandi sans être sûrs 
 Qu'il faille un jour que l'on s'en aille,
 Comme on regarde le futur 
 Au travers d'un grand feu de paille. 
 On est partis sans êtres mûrs 
 Et préparé pour la bataille, 
 En se blessant par les chaussures, 
 En se disant : "Vaille que vaille". 
 Souvent on a pris des coups durs 
Qui ont creusé dans notre faille, 
Mais sans oser avouer l'injure, 
Sans pouvoir sortir le son aïe. 

Journée noire

Crieur public et bonne année !

Rubriques: 

Et bonne année !

Ce break a été salvateur...
Let's go...
Et le reste ne me concerne plus !


http://youtu.be/7C_Grzxsg6g

Tamir Rice et sa mère

Rubriques: 


On regarde le monde 

Une place à se faire

Rubriques: 


Toi qui pars au travail 
Le coeur lourd de fatigue 
Et le sang en bataille 
Qui menace la digue.
Toi qui pars au travail, 
Toi qui n'est pas Rodrigue, 
Ça va faire un bon bail 
Qu't'es plus le fils prodigue. 
Sur ta pomme d'Adam, 
Le noeud de ta cravate, 
Il est comme tes dents : 
Serré sur ta vie plate. 
Et comme un automate, 
Tu affrontes le vent 
Des matins qui s'déboîtent 
En te rentrant dedans. 
Et tu fais ton chemin 
Sans relever la tête, 
L'âme en puit de chagrin, 
Le corps en épuisette.
Tu ne vois plus demain, 
Tu es dans la tempête 
Et souvent dans tes mains 
Tu recomptes tes dettes. 
Alors serrant les poings, 
Triste dans ta cachette, 
Tu repars le matin, 
Sans espoir de conquête. 
 Et tu fait ta journée 
En massacrant tes rêves, 
Sans bien conscientiser 
Que t'es le porte glaive 
D'un système où bosser 
N'est rien qu'un tire-sève, 
Dont le porte monnaie 
Joue à télé relève. 

 Toi qui vas au travail 
Avec la mort dans l'âme, 
Comme va le bétail 
Quand la P.A.C le condamne, 
Sache qu'il reste encore 
Une place à se faire 
Sans finir dans l'décor 
D'un monde sans repères ; 

N'attends pas que ton corps 
Soit détruit par tes nerfs, 
Résister c'est si fort 
Que ça te rend de l'air. 

Et un jour de trop plein, 
Ose croire en toi-même, 
Envoie valser très loin 
Tous tes bons vieux problèmes : 

Ose te demander 
Ce que tu voudrais être, 
Et quand tu as trouvé : 
Fonce droit vers ta quête....

Allez viens on part en poésie, Art&fact, live au Chat noir, Paris XI, le 30/X/2014

Rubriques: 



Une rencontre un jour, dans un port un peu mort, le bec dans l'eau de la poésie, on vient écrire, on vient y lire et tout à coup : une énergie,
Celle de la vie qui bat l'envie...
Un partage d'émotions, merci Bastien et Vivien pour ce super moment de musique et vivement la prochaine !

Allez venez on s'en va en poésie ;)

se faire la main en jouant sur les mots

Rubriques: 



voilà, ce n'est pas sans fierté, tout en étant consciente qu'il s'agit d'une première étape, que je vous présente mon livre : Se faire la main en jouant sur les mots.

Son prix est der euros sans les frais d'envoi, dont cinq euros seront reversés à l'association fazasoma quit les enfants des rues à Madagascar, parce que toutes les enfances sont à protéger, quelle que soit la couleur de la peau, la nationalité, la religion etc....

Le jour où les Hommes comprendront ça, l'Humanité aura fait un grand bond en avant dont le sanguinaire Mao pourra rougir :

On écrit pour survivre, pas pour se faire aimer....

Rubriques: 



On écrit pour survivre,
Pas pour se faire aimer,
Que ce soit dans un livre,
Ou sur une portée
On note la musique,
On s'accroche au tempo
Et si c'est utopique...
On veut vivre de mots
En se servant des clés
Reçues dans son trousseau,
Pour s'ouvrir les pensées
À un monde nouveau.
On écrit pour se faire
Et croire encore un peu
Qu'on peut, de sa lumière,
Transmettre un peu de feu.

En vérité quelle aventure !

Le coeur drapeau

Rubriques: 
Je me suis fait le coeur nouveau,
Je me suis fait le coeur drapeau.

Pages

Subscribe to RSS - Le blog de Fox