You are here

Le blog de kathleen

ICI

Rubriques: 

Ne pensez pas que mes silences sont morts, non

ICI

Il ne faut ni grandeur
Ni quantité

Que pourrais-je attendre d'ailleurs
Des mots
Sculpture de nos pensées
Arrondie et lisse comme une pêche
Modelée sous nos doigts

Qu'ai-je à montrer, qu'ai-je à dire
Des rimes roulantes
Empoulées comme on dit
Ca se balance dans la figure
Toutes ces choses compliquées
De la vie
La tristesse du lundi
L'euphorie du mardi etc..
On connait la musique

attends

Rubriques: 
mon amour attends
je veux te dire quelque chose
et même s'il est tard ce soir
ça prendra pas beaucoup de temps


j'ai le trac tu sais

Comme toi

Rubriques: 

Je suis sous la pluie, il fait froid aussi, je m'approche du pré.

 Que font mes chevaux de printemps, que se racontent-ils
 parait qu'on dispose de temps, vers avril mai

personne ne se bagarre avec les selles et les brideries à savonner
jachère cavalière
les écuries sont propres
mais vidées de leur vie
personne n'y mange ni ne s'y douche
pas de claquement de langue

contemporain

Rubriques: 

Hier il était insupportable
pas content, pas le temps
pas envie de ça
mais pas connaissance de ses envies
donc rien
aucune chose à formuler
zéro volonté
juste une tête de cake

comment dire

les solutions
à l'éducation
douze ou treize ans
comment on fait
c'est pire après?
comment aider
comment trouver
le vrai
ce dont ils ont besoin
eux
pas nous
nous on s'en fout


devenir un homme
mais un bien
pas un bourru
tordu
mal foutu

Fantôme du passé

Rubriques: 

Et alors on dit les choses
On les dit un peu fort
Crier d'autres mots que la peur

Réalise
Réveille toi
N'importe quoi

Au piano s'il vous plait

Ce n'est plus une envie, non, c'est devenu un besoin. Il faut que j'écrive ce soir, il faut que je laisse filer mes doigts, j'ai une force qui me commande, et tout est facile.Une ouverture de la vanne du cœur: Il faut que ça sorte, ce qui est retenu, contenu, il faut que ça vienne. Et pourtant je suis en retard sur tout, je suis pressée, je dois faire ci et aussi ça, c'est pas mon genre de m'accorder du temps que je n'ai pas, c'est pas mon style. D'autant plus, il me semble, qu'il ne s'agit pas de choses d'une grande importance ni ne présentant de réel intérêt.

Je descends

Rubriques: 

Il y a une  fenêtre qui part de mes pieds et qui se colle au plafond

A l'étage, de la grande maison

On fait glisser la vitre, et là, sans rebord ni rambarde, c'est le vide

On lève la tête, on se penche un peu et maintenant l'air nous envahit, flottant, ondulant dans le circuit du vent. Si on ferme les yeux la sensation est plus douce qu'une caresse, ça frole à peine

 

Un frisson de plume

 

Je te vois tu sais

Rubriques: 

Un jour je suis ici et je peux écrire, ma main me laisse faire

Les mots sont là, ils s'inscrivent, tout l'intérieur de moi fait sortir ces phrases, je n'ai pas d'effort à fournir

On dirait un cri

Je dois suivre les idées qui viennent

Le vocabulaire et l'orthographe

Mais à part ça tout est simple

A demain

Rubriques: 

C'est en te regardant t'éloigner que je me demande ce que tu penses. Est ce que c'était bien? Ou alors un peu agaçant

 

A cause du vent

 

Tu lèves la tête, tu ne marches plus

Une herbe qui volète ça fait peur

Même pas peur

Le souffle dans les oreilles

 

Pas la peine de te presser ma princesse

Ne mange pas le grain des autres, mes bras ne savent pas tirer sur les rènes

Ne sursaute pas

Au pied du mur

Ce n'est pas dur de changer de vie

Rubriques: 

Normalement, à cheval, ce n'est pas difficile de tourner et de changer de direction. Si l'animal sait le faire, une main s'écarte, un mollet se serre et la route est donnée.

Il est courant pour Grâce d'éviter une flaque d'eau froide ou un trou boueux salissant.

Décalage sans main ni mollet,

Fantaisie de trajectoire

Faut se la faire cool Madame, on ne va pas se mouiller les pieds quand même

 

A peine de brouillard

Rubriques: 

Il y a plus de deux heures de cheval pour arriver à ce lac

Je suis loin de la ferme

Je suis loin des gens que j'aime.

 

Il fait tellement humide que l'eau a traversé mes grosses chaussures en croute de cuir.

Mes bras

Mes doigts

Ca fait longtemps qu'ils ont froid

Et même à l'unique endroit où je me défends de glacer, même là, dans le bas de mon dos, j'ai froid

Je grelotte très discrètement des reins

 

Montagne

Rubriques: 

Oh comme on se retrouve, montagne secrète. Tu es si jolie dans ton manteau d'automne

Je te reconnais

Je suis calme en allant vers toi

Je suis impatiente

Je viens dans mon silence

Toi et moi seulement.

 

J'ai mis mon jean bleu, des boots et une vieille chemise, il y a quelque chose d'élégant dans ma tenue, je ne serais dire quoi exactement

Ce n'est pas si grave que ça

Rubriques: 

 

Ma dernière balade cavalière, ce n'était pas hier

Ce n'était pas avant hier non plus

C'était avant

Je me rappelle

 

Le tour que je fais est long. A chaque nouveau virage, je réinvente la route

Si je prends de ce côté, c'est une heure de plus

Ai-je le temps

Avant la pluie

Avant les incendies de forêt

Avant ce qui ne peut attendre

Prendrais-je ce temps

Viens

Rubriques: 

 

Loin du chao, à cent lieux du vacarme des villes et du barvardage des hommes, nous avons un habituel  petit rendez vous de rien du tout, quelques minutes ensemble.

Je tends une main, tu fais un pas, un regard, une oreille qui se dresse..

Si tu recules alors j'attends

Pouvoir le dire

Rubriques: 

Ce matin, je quitte le travail vers 8 heures. Je suis fatiguée. Je pars directement rejoindre Grâce, il pleut. Il y a du vent aussi. Ce ne sont pas des conditions idéales, comme on dit. "moi, je fais du cheval quand il fait beau sinon..", cette phrase n'est pas de moi, moi je vais au cheval quand je ne travaille pas, ou plus, et quand il fait jour. Je selle ma jument tremblante sous les ciseaux du froid qui arrive sans prévenir.

Je pars.

Dessous l'arbre

Rubriques: 

Ici ou ailleurs, Grâce les moments que je passe avec toi sont toujours aussi agréables.

Ce ne sont donc ni les paysages, ni la saison,

Ce ne sont ni mes humeurs ni tes dispositions qui font cela.

Un jour j'ai rencontré un homme qui disait : "cherche à former un vrai couple avec ton cheval, appuyez vous l'un sur l'autre, échangez vos confiances et parcourez ce monde ensemble. Rien ne constituera d'obstacles pour vous."

Merci Chrib

Rubriques: 

J'ai reçu ce matin un dessin de moi.

Je suis touchée qu'une personne ait eu envie de me dessiner. Je suis encore plus émue que cette envie ait été concrétisée et que la réalisation de cette envie soit aujourd'hui dans ma boite aux lettres.

Quelqu'un a pris du temps pour moi,

Contre rien en échange.

Une route qui file loin

Rubriques: 

 Je réemprunte,

Je refoule,

Je reregarde et regarde encore,

Je reconnais, je me rappelle. Je n'avais pas oublié.

A perte de vue des horizons arabesques, comme des toiles. Je les vois lentement changer d'angle au rythme du pas de Grâce. Les courbes se défont et se redessinent ensuite.

Plonger dans ton oeil

Rubriques: 

 

Voir, regarder et voir.

Dans les yeux des chevaux se lisent beaucoup de choses.

 

Billes noires, diseuses de sentiments, reflet de celui qu'elles fixent,

Dis moi, Grâce, comment je suis.

Ma faiblesse

Rubriques: 

Grâce, j'avoue que derrière tout l'amour que j'aie pour toi

La joie de te connaître,

Le bonheur d'être ta cavalière,

Derrière les sentiers savoureux et les moments de calme solitude, il y a..

Ma petite tristesse

Quelques faiblesses

Mes bobos à l'âme que tu panses

Il y a la route que tu me traces, les souches pointues que tu recouvres de mousse, les pierres anguleuses que tu adoucis d'un tapis de feuilles.

Retour sur ma vie

Un battement de cil

Rubriques: 

Ce sont les mêmes choses que je vois

Les mêmes brins d'herbe

Les mêmes fleurs de trèfle

Je vois Grâce au mileu de ces paysages connus, je pense:

Je me dis que c'est certainement la première fois de ma vie que je fais marche arrière sur un endroit. Et pourtant je ne regrette pas.

Si je devais être nostalgique de quelque chose, ce serait du mal que j'ai peut être fait en partant.

En Pensée

Rubriques: 

 

Devant moi des pierres, des toits, des herbes folles

En vrai.

Mais aussi, mélangé, le dessin de mes pensées.

Je me retourne, je n'ai pas souvenir exact de mes pas, le paysage a la couleur des rêves, des histoires qu'on se fait, des libertés que l'on dévore.

J'imagine

Je vois dans ces pensées une façon simple de toucher un peu de bonheur.

Mon pied bute sur une souche

J'ouvre les yeux

En vrai

Le vent souffle aujourd'hui

Blog: 
Rubriques: 

Le vent soufflait ce matin-là
Il y avait dans l’air un je-ne-sais-quoi
Une vibration une onde
Quelque chose disait la Terre ronde
 

Fragile

Rubriques: 

Fragilité d'une journée, au gré du temps

Fragilité du petit moment qui passe qui passe

Rien n'est vraiment saisissable aujourd'hui.

 

Nous avançons doucement vers la rivière, on s'arrête. Je trouve à Grâce un petit coin bien vert, je m'assois et je la regarde. Je pense à la fragilité de ce dimanche. Je pense à mon autre vie, rapide. Je pense qu'il suffirait d'un battement de cil pour que tout ceci m'échappe et que je retrouve les jours de ma semaine..

 

Tranquille

Rubriques: 

C'est le moment de la tonte pour les brebis. Eleveurs, bergers et tondeurs se sont donnés rendez vous depuis tôt ce matin.

Les chaudes journées de printemps ont déjà fait souffrir les pauvres bêtes. Pourtant aujourd'hui, il pleut. Quand je rentre dans la bergerie, ça sent le foin et le fromage, il fait bon.

Du vert

Rubriques: 

Vert du début du printemps

 Des nuances à faire palir les peintres

Normandie tu serais jalouse.

Discrètement, dans cette herbe qui pousse, pissenlits, fleurs de trèfle et marguerites se racontent le rêve de leur nuit d'hiver. Je les chatouille du bout de mon pied.

Grâce à toi

Rubriques: 

Grâce à toi j'entends tout et je vois tant de choses

Tu regardes passer les biches de l'autre côté de la forêt

Quand elles ont disparu, tu repars.

Tu laisses passer les écureuils

Ils ont la priorité.

On s'arrête devant un arbre géant, noté dessus "planté en 1904"

Tu rigoles quand les hommes s'amusent à compter l'âge des séquoias.

Nos confidences

Rubriques: 

 

Grâce tu m'as invité sur ton dos, tu as décidé de la route.  Le chant des oiseaux, le chant des branches qui grincent, le chant de tes pas ma chérie.

 
Chanson, chemin, chérie
Les "ch" auquels je rajoute le "chut"
Du secret de nos vies
Un do connu contre l'ut
 
Qui saisira la différence?
L'oiseau qui passe
N'est pas une menace
Dessous son aile, nos confidences

Grâce

Rubriques: 

Comment te dire?

 

Grâce je ne te suis pas infidèle,

Je découvre à notre place les arbres que déracinent les cailloux

J'avance, ma tête n'est pas basse, je pense à toi.

Jamais tu n'auras respiré aussi mal, un air qui est si pur

Demain nous repartirons, prends le temps de guérir ma muse,

Demain nous repartirons, je tiens toujours mes promesses.

 

Pages

Subscribe to RSS - Le blog de kathleen