You are here

Le blog de Linsay

Abbeville : 19/06/12... et la fin !

Rubriques: 

Dimanche matin j'ai un peu de mal à me lever quand le réveil sonne ; pourtant il le faut bien car j'ai du pain sur la planche... Préparer des lasagnes pour vingt personnes pour ce soir, entre autres ! J'ai tous mes ingrédients :

Abbeville : 16/06/12

Rubriques: 

Vendredi après-midi pendant la scolaire il y aura plusieurs coupures d'électricité. Nous sommes en classe mais j'avoue que nous tendons tous l'oreille, aux aguets. La panne dure un peu, j'essaie de me remémorer l'ordre des numéros (car on les entend qui continuent sans lumière et sans la sono, bien entendu ! ) pour savoir ce qu'ils pourront faire ainsi. Je crois que ce moment est surtout terrible pour Gino, qui est le seul à pouvoir balancer un peu de son, entre l'accordéon et la trompette !

Abbeville : 14/06/12

Rubriques: 

Jeudi après-midi j'ai prévu une petite sortie à la mer. Bon, clairement, vu le temps... on ne va pas se baigner ! xD
Mais quand même, ça aurait été idiot d'être à vingt kilomètres de la mer et de ne pas y aller... J'en avais discuté avec Yann il y a quelques jours et nous avions conclu un accord : il serait notre chauffeur ! Son copain Cyril et Jean se greffent à notre petite équipée : soit, le ciel est gris, néanmoins c'est toujours chouette, la mer, et je crois qu'ils ont besoin d'aller voir autre chose que cette place !
Je rigole bien au premier rond-point, qui me rappelle la mairie de Montataire : il y a un amour particulier des drapeaux, dans la région ?...

Abbeville : 13/06/12

Rubriques: 

La journée de lundi ne commence pas de la façon la plus positive qui soit... Pourtant pour une fois j'ai été raisonnable et me suis couchée tôt : ça fait quand même six jours que je suis malade et je finis par me demander si ma méthode "mon corps sait se défendre tout seul, je vais manger du miel et ça va passer" est si efficace que ça... Cette nuit réveil à 5 heures puis impossible de me rendormir vraiment jusqu'à 7 heures : à chaque fois que je commence à sombrer dans le sommeil une quinte de toux ou le nez qui coule m'arrache au repos... Alors forcément, quand je finis par réussir à me rendormir à 7 heures et que le réveil sonne à 7h30... mon corps se rebelle ! J'éteins le réveil sans même m'en rendre compte, et lorsque je rouvre un oeil je me sens beaucoup mieux et enfin un peu reposée... ah bin tu m'étonnes ! Il est huit heures et quart, l'école c'est dans un quart d'heure ! Heureusement j'avais dit à Augustin et Léon qu'ils étaient suffisamment dans les temps au niveau de leur programme pour faire le montage, ce matin je n'ai donc que les trois petits, ce qui signifie que ça pulse un peu moins au niveau de la classe : mon esprit encore complètement embrumé va avoir un peu de temps pour émerger !
En jetant un coup d'oeil dehors je réalise aussi que ma place n'est pas la pire : encore une météo toute pourrie ! Il pleut des cordes, là-bas au loin notre facteur Firmin termine sa tournée sous la pluie avec sa fidèle adjointe (Gabrielle) ! OK OK je ne me plaindrai pas !
La tournée du facteur...

De Montataire à Abbeville : 10/06/12

Rubriques: 

Dimanche matin c'est le démontage. Didier m'a demandé de prendre quelques photos de Léon et Augustin car ce n'est pas trop le moment où lui peut en prendre.
Je sors donc en faire de temps en temps, entre deux préparations pour la classe. Commençons tout d'abord avec Augustin : il est en haut du chapiteau avec Jean, qui lui montre comment enlever les chapeaux.
Augustin et Jean

Montataire : 09/06/12

Rubriques: 

Mes prévisions auront bien été correctes : mercredi je suis définitivement malade ! Je me transforme donc en gros loukoum toute la journée : envie de ne rien faire, je n'arrive pas à bosser, fais une grosse sieste l'après-midi, et je me traîne...
J'arriverai tout juste à aller jusqu'au centre ville pour m'acheter... un petit goûter... eh oui, faut bien se soigner non ?...

Montataire : 05/06/12

Rubriques: 

Lundi matin le montage sera un peu dur à supporter : on se tape le marteau-piqueur dans les oreilles TOUTE la matinée... Sympa pour la concentration (bon vous me direz pour ceux qui sont dessus ça ne doit pas être un moment fantastique non plus ! )... Je crois que le sol cette place doit être particulièrement dur !
Le soir arrive un de ces moments difficiles pour la maîtresse au fond de son camion : trop de trucs à gérer en même temps, je m'y mets dès 17h et à 20h je n'ai pas bougé de ma table et surtout pas fait la moitié de ce que je pensais pouvoir faire... Evidemment des mails sont arrivés entre deux, avec des évaluations urgentes, qui bouleversent donc une partie du programme que j'avais mis sur pied ce week-end et qui était censé me laisser un peu de répit le soir...
Tiens donc, ça faisait longtemps, les envies de pleurer sur le boulot dans lequel on s'embourbe comme dans des sables mouvants, à se dire qu'on ne va pas s'en sortir... Il faut dire aussi que le coucher trop tardif d'hier me revient dans la tronche, je l'ai un peu cherché... et en plus je commence à être malade. Youpiii ! Bon, heureusement je me console en me disant que c'est surtout cette semaine qui risque d'être atroce : le problème est qu'au collège c'est le dernier moment pour faire passer les évaluations, puisque toutes les notes doivent être rentrées cette semaine dans leur logiciel. Du coup tous les profs doivent se retrouver dans le speed en même temps, et moi, forcément, située en bout de course par rapport à eux, je me le prends à la puissance 10.
Un sketch particulièrement croquignolet avec Augustin : j'ai reçu pour lui ce week-end un joli petit programme de révisions d'espagnol. J'ai donc préparé tout ça avec une feuille reprenant tout ce qu'il est censé revoir. Et voilà qu'en la prenant il me dit "Ah mais je l'ai pas fait, le passé composé, je n'ai pas le cours dans mon cahier", "Mais le vocabulaire des activités extra-scolaires non plus, d'ailleurs, ils l'ont fait pendant la dernière tournée"... Zen... ne pas crier, ne pas pleurer, inspirer et expirer calmement... Je le sais, pourtant, que ça passe, ces moments-là... mais c'est fou comme c'est difficile de prendre du recul et de ne pas se sentir noyée, quand même.
Petite pause diner avec une expérience culinaire qui me changera un peu les idées : le Croq'soja provençale ! Eh oui, à force d'aller vers le bio forcément un jour on risque de tomber là-dedans...
J'ai envie de dire...

De Gauchy à Montataire : 03/06/12

Rubriques: 

Samedi matin, donc, c'est le démontage. Hélène me me raconte qu'elle a dû réfréner les ardeurs de Didier qui voulait commencer à ranger des choses dans le camion à 8 heures du matin. Elle lui a suggéré qu'il pouvait peut-être attendre un peu et me laisser dormir, mais étant sur le pont depuis un bout de temps c'était assez difficile pour lui, apparemment !
Elle me raconte aussi qu'il avait décidé de se lever à 7h30 pour être bien prêt à 9 heures pour le démontage... mais qu'il l'a quand même réveillée à 7heures et quart (sans doute pour être sûr qu'elle serait bien réveillée à 7 heures et demie ! xD )

Gauchy : 01/06/12

Rubriques: 

Voici déjà arrivée la dernière tournée pour moi chez les Morallès... je pense qu'elle aura une saveur particulière... Nous la débutons à Gauchy, en Picardie (c'est dans cette région que se déroulera toute la tournée). Je rejoins les Morallès directement en train, lorsque j'arrive sur la place ils ne doivent pas être là depuis plus de vingt minutes : quelle synchronisation !
Peu de temps après notre arrivée deux gendarmes arrivent : quelqu'un, apparemment pas au courant du spectacle de ce week-end, a cru que nous venions squatter le terrain. Sympathique comme accueil, non ?!
Ces moments où nous nous retrouvons sont néanmoins toujours chouettes, on est contents de se revoir et il y a des petits cadeaux qui traînent... Ainsi, Gino m'offre cette splendide cloche, qui me permettra de récupérer mon petit troupeau en fin de récréation sans m'égosiller ni faire trois kilomètres à pied dans le campement !
Merci Gino !

Saintes : 14/05/12

Rubriques: 

Lundi matin en me regardant dans la glace je vois que j'ai gardé un souvenir de l'après-midi d'hier passée dehors, sous la forme d'un masque rouge du plus bel effet ! Et encore, je suis peu restée face au soleil... j'avais vite compris qu'il fallait que je lui tourne le dos, qu'est-ce que ça aurait été sinon !
Ce matin je ne pars pas avec les Morallès : je rentre en train, afin d'éviter d'aller aux Godeaux pour reprendre en sens inverse en direction de chez moi ! Comme il y a très peu de cars entre Poitiers et chez moi et que Bruno travaille, j'ai décidé de faire une petite pause à La Rochelle, puisque j'ai un changement là-bas. J'ai vu que l'aquarium était tout près de la gare, ce sera l'occasion de le visiter ! Ce matin je ne suis pas trop speed, j'ai presque tout préparé hier, donc tout va bien. Il est prévu de débrancher l'eau et l'électricité à 8h30, mais comme je commence à être habituée aux départs, généralement je m'arrange pour ne plus avoir besoin de l'une ni de l'autre dix bonnes minutes avant l'heure. Je sais que je veux faire un dernier petit vidage des toilettes, j'ai mis une bouteille d'eau remplie de côté pour les rincer, je suis donc très détendue... Qu'est-ce que je deviens prévoyante !
Sauf que quand je sors du camion (il est donc 8h20, on n'est censés débrancher que dans dix minutes)... je m'aperçois que tout le monde est dehors et que la moitié des tuyaux sont déjà roulés ! Je savais qu'on avait débranché (Didier me demande toujours avant de le faire), mais du coup ça me met un bon coup de speed d'aller rincer les toilettes alors que tout le monde s'active avec les tuyaux et les câbles. Bon... en rentrant au camion j'en trouverai quand même un par terre, que je pourrai rouler. L'honneur est sauf !
Ce qui est drôle c'est qu'on en parlait justement hier autour d'un café, avec quelques uns. On se disait qu'un départ ne ressemblait jamais à un autre et qu'il arrive souvent que presque tout le monde soit en avance ou en retard (mais... plus souvent en avance, en fait!), et qu'il y ait juste une personne qui ne soit pas au diapason avec les autres. Du coup elle n'est pas en retard, juste "bien", mais par rapport aux autres elle va se sentir en retard. Ce n'est pas toujours la même personne, d'ailleurs, ça tourne, et là en l'occurrence... c'est moi ! xD
Bah, ils vont moins faire les malins dans quelques minutes : juste avant de partir prendre le bus je vois que le camion de Yann refuse de démarrer... Je n'en saurai pas plus car je les abandonne lâchement !
Je serai quand même au courant d'une petite péripétie du voyage (documents photographiques à la clé!) car j'ai laissé un espion chargé de me rapporter ce qui se passe en mon absence... Il me racontera donc qu'à un moment, sur la route, Bernard et Sylvie sentent une odeur de gasoil... ça dure un moment mais ils ne voient rien de spécial. Un peu plus tard tout le monde s'arrête pour manger, et là ils s'aperçoivent qu'un côté du camion et de la caravane sont maculés de gasoil. La raison : une durite du réservoir a pété ! Sylvie m'expliquera qu'avec cette petite fuite ils ont quand même sans doute perdu entre 30 et 40 litres... et elle qui avait bien nettoyé sa caravane juste avant cette tournée... eh bien elle n'a plus qu'à recommencer... Le pauvre Bernard n'aura d'autre choix que de passer une bonne partie de sa pause déjeuner le nez dans son camion et les mains dans le gasoil... (note : Sylvie ne sera pas en reste, puisque, arrivés aux Godeaux c'est elle qui se chargera du nettoyage du camion et de la caravane à l'éponge!)
Allo docteur ?

Saintes : 13/05/12

Rubriques: 

Samedi matin je me réveille à 10h40... beau record ! Bah, je devais en avoir besoin, mais la journée débute en étant sérieusement amputée et je comptais aller me promener un peu dans Saintes. Je pars donc assez rapidement, direction les arènes !

Saintes : 11/05/12

Rubriques: 

Vendredi après-midi, nous partons au Musée des Beaux-Arts de Saintes. Voilà quelques temps que nous ne sommes pas allés dans un musée, de plus j'aimerais bien faire un peu d'arts plastiques avec eux sur la prochaine tournée car, je l'avoue, c'est un peu mon point faible : nous n'en faisons pas assez...
Nous partons en bus et avons exceptionnellement une accompagnatrice : Carole (la maîtresse de l'année prochaine), qui va ainsi découvrir ce qu'est une sortie avec les enfants Morallès. Elle me dit en riant qu'elle a toujours l'impression qu'il en manque, mais non, c'est normal, ils ne sont que cinq, en fait ! Il est clair que pour monter et descendre du bus ou marcher dans la rue, c'est plus cool qu'avec une classe ! (encore que... maintenant ils sont grands, ça va, mais au départ, quand Hubert et Firmin étaient encore à la maternelle, j'étais bien stressée quand même !)
Nous sommes accueillis par une dame du musée, qui nous emmène tout d'abord à l'étage des paysages. Après un moment de visite libre et de synthèse sur les différents paysages visibles ici, nous faisons un petit jeu : chaque enfant a une carte présentant un détail de tableau, et doit retrouver l'original. Je dois dire qu'ils sont très observateurs et qu'ils n'auront pas vraiment besoin de notre aide !

Saintes : 10/05/12

Rubriques: 

Je commence cette page en vous présentant le dernier arrivé chez les Morallès : Pan-Pan le lapin ! Arraché à son terrier par un des chiens de Carole, elle l'a pris en charge tout petit, nourri au biberon... et il semble aujourd'hui sauvé ! Même si Carole est bien embêtée, puisque ce n'est pas un lapin nain domestique... mais qu'il ne saurait plus vivre seul dans la nature...
En tout cas il est très rigolo, tout petit mais apparemment déjà fort vif ! Affaire à suivre...
Pan-Pan

Saintes : 08/05/12

Rubriques: 

Lundi matin, à la pause pendant le montage, Bernard manque de s'étrangler avec son café : "Haaaan ! Mais... qu'est-ce qui s'est passé, avec la coupole ?!" Et en effet, si vous regardez bien... elle n'est pas très droite !

EntrLussac et Saintes : 06/05/12

Rubriques: 

Vendredi soir des copains viennent voir le spectacle, je suis contente que le cirque passe enfin vers chez moi ! Ce ne sera pas de tout repos pour moi : entre l'apéro avec les copains, les visites guidées du camion et Marius je n'arrive pas à me poser trois minutes d'affilée ! Le spectacle commence, je couche Marius et ai tout à coup bien envie d'aller jeter un coup d'oeil sous le chapiteau. Je suis contente de le revoir et j'arriverai à rester presque jusqu'à la fin... jusqu'à ce qu'un énorme orage éclate, en fait ! Tout à coup, en plein milieu d'un numéro, on entend un bruit énorme. Je pense au départ que c'est de la grêle, mais non, c'est "juste" le vent et une pluie diluvienne. Je continue à regarder le spectacle une minute en écoutant le babyphone mais Marius n'a pas l'air perturbé dans son sommeil ! Je vois Hélène qui stresse bien comme il faut sur sa plateforme (juste après elle est au trapèze ballant avec Didier et c'est un peu, avec le fil je pense, LE numéro où une panne d'électricité serait fort malvenue)... Je me décide à partir à grand regret (ça fait longtemps que je n'ai pas vu le trapèze), il n'y a toujours pas de bruit dans le babyphone mais la pluie redouble et je m'inquiète un peu pour les enfants. Je sors donc du chapiteau, et là c'est la grosse tempête, les bourrasques de vent sont très fortes et la pluie si drue que, du chapiteau à la caravane d'Hélène et Didier, je suis déjà trempée comme une soupe. A l'intérieur, en revanche, tout est très calme : Léon regarde un film et n'a absolument pas l'air perturbé par la météo, quant à Marius il dort à poings fermés ! En revanche je reçois des gouttes d'eau sur le crâne alors que je m'apprête à ressortir : la caravane fuit bien comme il faut ! J'installe deux bassines comme je peux avec l'aide de Léon pour limiter les dégâts, et me voici repartie en courant jusqu'à mon camion, pour prendre un imperméable et aller voir dans la caravane de Carole et Gino comment ça se passe pour Hubert, Firmin et Gabrielle. Mes craintes sont vite effacées : en fait ça n'a pas l'air de les perturber plus que ça ! Hubert regardait dehors mais sans doute plus par curiosité, et Firmin et Gabrielle regardent un film tranquillement. Firmin a quand même quelques angoisses à cause des éclairs : il a peur qu'un éclair tombe sur le chapiteau et fasse un trou ou le brûle. Je lui explique que si la foudre tombait sur le chapiteau, de toute façon ce serait sur le métal et ça irait dans le sol, et qu'il n'y a donc aucun risque que ça troue la toile. L'explication physique de la chose est un peu difficile à lui faire comprendre, je sens bien que je ne l'ai qu'à moitié convaincu !
Rassurée sur l'état d'esprit des enfants je repars en courant à mon camion pour changer de pantalon : il doit bien y avoir deux litres d'eau dans chaque jambe ! Heureusement à la fin du spectacle la tempête a cessé : on patauge un peu, mais au moins on peut rester à papoter un peu dehors !
Le week-end, ensuite, se passe assez tranquillement : samedi matin démontage, et à peine est-il terminé que Didier et Hélène organisent un bus pour aller à la Vallée des Singes, un parc animalier qui regroupe environ 350 singes, dont des Bonobos (je crois que ce sont les seuls en France)... malgré un ciel très menaçant ! C'est beau l'optimisme !
Nous préférons rester au campement, et effectivement dans l'après-midi nous aurons droit à un bon gros orage. Voici une photo prise par Jean quand le nuage bien dense est juste au-dessus de mon camion :
La menace...

Lussac-les-Châteaux : 03/05/12

Rubriques: 

Pour ce début de tournée je ne partirai pas très loin : nous serons d'abord à Lussac-les-Châteaux, à une vingtaine de kilomètres de chez moi ! Exceptionnellement je ne fais donc pas la route avec les autres : je les rejoins directement sur place. Du coup avec Bruno nous arrivons un peu après la bataille : le goûter d'anniversaire de Firmin et Léon se termine lorsque nous rejoignons le campement!
Je leur offre les cadeaux que j'ai trouvés pour eux pendant la pause entre les deux tournées. Pour Léon ce sera un livre, qui m'a valu bien des hésitations devant les étagères bondées du magasin. Je ne connaissais pas, mais l'univers avait l'air sympa et je me suis dit que les nombreuses illustrations pleines de petits détails plairaient à Léon !
Pour Léon

Illkirch-Graffenstaden : 16/04/12

Rubriques: 

Lundi matin je me réveille d'humeur assez moyenne : couchée trop tard hier, pas envie de faire mon sac, je n'arrive pas à me lever... Je jette un coup d'oeil par la fenêtre et là je vois le vilain temps dehors, les flaques, la toile du chapiteau luisante de pluie, les rafales de vent...
Il pleut il mouille (et il vente, aussi!)

Illkirch-Graffenstaden : 15/04/12

Rubriques: 

Samedi matin : grasse matinée ! Ouh que ça fait du bien ! Je crois qu'il n'y a qu'au cirque qu'il m'arrive de me lever si tard...
Aujourd'hui nous ferons les paparazzi, Bruno et moi. Je commence par ces photos de Pierre-Yves qui promène... son chat en laisse autour du chapiteau !

Illkirch-Graffenstaden : 13/04/12

Rubriques: 

Jeudi nous allons à la bibliothèque : un peu plus au calme sans Marius, je peux maintenant lire à Hubert, Firmin et Gabrielle autant de livres qu'ils le souhaitent ! Je rigole bien en voyant ce que nous avons emprunté. Gabrielle n'a rien voulu prendre, Firmin non plus car il en avait déjà emprunté lors de notre arrivée, mardi. Voici donc les livres d'Hubert :

Illkirch-Graffenstaden : 10/04/12

Rubriques: 

Mardi nous repartons donc de Châlons, toujours en direction d'Illkirch. Nous avons à peine démarré que les CB s'affolent : "Il y a quelque chose qui s'est dessoudé sur la caravane de Maurice, ne partez pas !" Heureusement nous étions encore dans l'enceinte du CNAC : Bernard bricole un truc et hop, en deux minutes c'est réglé !

Sur la route : 09/04/12

Rubriques: 

Juste avant ce nouveau départ en tournée, aux Godeaux, j'aperçois ce petit bouquet de fleurs réalisé par Bernard (une de ses premières sculptures, m'expliquera-t-il plus tard), que je trouve très joli :

Amiens : 29/03/12

Rubriques: 

Je commence avec une petite anecdote du démontage que j'ai oublié de vous raconter hier. Pendant la récréation, je passe à côté des autres qui sont en train de démonter, et là je vois Julie et Marie qui sont manifestement en train de chercher quelque chose. Je les entends "Mais tu sais ce que c'est, toi, des râteliers ?...", "Non, aucune idée, elle m'a dit qu'il en restait deux mais je ne sais pas à quoi ça ressemble", "Tu penses que ça peut être ces trucs, là ?", "J'en sais rien..." Du coup j'éclate de rire : "Bin alors les filles, c'est Carole qui vous a demandé de lui rapporter les râteliers ?!", et elles "Bin... oui, comment tu sais ?". Pour ceux qui suivent, rappelez vous un grand épisode de ma vie chez les Morallès, à Rotterdam pendant le démontage... Bon, le truc c'est qu'entre deux j'ai de nouveau oublié ce qu'était un râtelier... alors je ne vais pas pouvoir les aider ! XD
Mercredi soir grosse flemme, nous allons avec Bruno dans le petit restau du cirque ("La coupole") , où nous retrouvons... Yann et Pierre-Yves, qui sont venus suivre un match de foot. Ils passeront par bien des états, et nous ricanons en les observant... Pleins d'espoir :

Amiens : 28/03/12

Rubriques: 

Encore quelques nouvelles de Marius aujourd'hui, car il faut quand même que je vous raconte la dernière aventure qui lui est arrivée. Nous étions en train de squatter la terrasse de Yann (histoire de changer), Marius crapahutait pas loin avec Luisa. Tout à coup il se met à crier. Nous regardons ce qui se passe : il hurle en regardant par terre. Luisa ramasse quelque chose et approche sa main de lui en lui montrant ce qui est dedans "Regarde, il ne faut pas avoir peur, c'est...", mais Marius hurle de plus belle, il a l'air terrorisé, nous crions donc à Luisa "Arrête, laisse-le, ça lui fait peur !". Marius arrive en courant comme si une horde de démons était à ses trousses, il se réfugie dans les bras d'Hélène en pleurant de plus belle. Luisa le suit et semble à mi-chemin entre l'incompréhension et le malaise. Elle nous regarde d'un air un peu coupable car nous lui avons crié d'arrêter tout de suite, mais en même temps elle tend la main en disant : "Mais c'était juste... une coccinelle..." Et effectivement, ce qui a créé une telle frayeur chez Marius était bel et bien... une coccinelle !

Amiens : 26/03/12

Rubriques: 

Dimanche, premier spectacle : tout le monde est bien stressé par cette représentation en salle, avec des repères qui sont fondamentalement différents... En plus cette nuit a eu lieu le changement d'heure, le spectacle prévu à 15h30 correspond donc à 14h30 de la veille. Les artistes n'aiment déjà pas trop les spectacles en après-midi, là pour le coup ça fait vraiment tôt. J'apprends d'ailleurs par la même occasion que les spectacles joués l'après-midi s'appellent des "matinées". "Mais alors, quand vous jouez vraiment le matin, ça s'appelle comment ?!" Personne n'a l'air de le savoir !
Pour ma part pendant le spectacle je travaille au camion, et quand Marius se réveille je suis loin d'avoir terminé. J'essaie de finir quelque chose mais avec lui c'est bien compliqué... alors... je craque. J'avoue tout. Honte sur moi. Je l'ai mis devant un dessin animé ! XD
Très exactement devant Pingu :
Pingu

Amiens : 24/03/12

Rubriques: 

Samedi matin, alors que je suis en train de travailler, Bruno vient m'annoncer qu'une expédition est prévue pour aller tout en haut du cirque, dans la coupole, avec un membre du cirque Jules Verne. Je me laisserais bien tenter malgré mon vertige (après tout je suis bien allée tout en haut de la Tour Eiffel il y a peu!)... mais je veux d'abord terminer ce que je suis en train de faire. En effet l'aménagement de l'emploi du temps d'Augustin et de Léon nécessite une certaine concentration, quand il faut prendre en compte toutes les matières, éviter qu'ils ne se retrouvent avec quatre évaluations le même jour etc. Moralité : le temps que je termine mon truc ils sont déjà tous montés, et sur le point de redescendre... Dommage, une autre fois peut-être ! Je réussis à les prendre en photo tout là-haut, et vu comme ils se tiennent tous aux rambardes j'imagine que ça doit faire quand même un peu peur ! Hélène ne se défait pas de son sourire radieux, mais néanmoins ses deux mains sont bien agrippées !

Amiens : 22/03/12

Rubriques: 

Jeudi le montage est un peu particulier puisqu'il n'y a pas le chapiteau. "Ah, tranquille alors ! " me direz-vous... Eh bien pas du tout ! C'est justement beaucoup plus long (bien que sans doute moins intensif physiquement), car il y a tout un tas d'adaptations à faire, notamment au niveau du son et de la lumière, qui seront le gros chantier de la journée. Pendant la récréation je vais dans le cirque pour prendre quelques photos. En bas, ils installent les projecteurs sur les... euh... trucs métalliques (je ne connais pas le terme exact!) qui ont été descendus à un mètre du sol, et qui seront remontés ensuite.

Amiens : 21/03/12

Rubriques: 

Cette fois ça y est, le papier est envoyé, plus moyen de faire marche arrière...

Machecoul : 17/02/12

Rubriques: 

Mercredi matin nous faisons un petit atelier cuisine pour marquer notre venue à Machecoul. J'ai cherché les spécialités culinaires du coin et suis tombée sur la recette des galettes Saint-Michel... J'adooore ces biscuits !

Machecoul : 14/02/12

Rubriques: 

Lundi matin c'est le démontage, nous arrêtons l'école un peu plus tôt pour que j'aie le temps de ranger car le départ est prévu à 13h30 ! Heureusement pas de repas à gérer, Mamie Monique a préparé des croque-monsieur pour tout le monde. Il y a même le nom sur chaque paquet, ça c'est de l'organisation !

La Flèche : 12/02/12

Rubriques: 

Le bon bain d'hier soir m'aura finalement peut-être un peu trop détendue... car du coup j'en ai complètement oublié les histoires d'eau ! Didier a débranché les tuyaux de mon camion mais comme je n'avais pas laissé un peu d'eau couler, tout a gelé dans les tuyaux (et comme cette partie est sous le camion, donc à l'ombre, et que seul le soleil peut faire fondre la glace en ce moment... bin ça va rester gelé!). En plus je n'avais pas débranché le chauffe-eau (à ne surtout pas faire car si ça chauffe trop longtemps toute l'eau s'évapore et ça finit par le griller...) La totale, quoi.
Bon, je dirai à ma décharge, Monsieur le Juge, qu'avec l'ancien camion ça ne m'était jamais arrivé d'oublier le chauffe-eau car la prise était juste à côté de l'arrivée d'eau alors que là elle est à l'arrière, dans l'atelier de Didier. J'ajouterai, messieurs-dames les Jurés, que je n'avais pas débranché moi-même car une lessive était en train de tourner quand je suis partie prendre mon bain. Enfin, j'implore votre clémence en attirant votre attention sur le fait suivant : je n'ai jamais aimé laisser couler l'eau par souci de "pas gâcher et être gentil avec la planète". Allez, soyez cools, je mérite bien la relaxe, non ?... Je vous promets qu'il n'y aura pas de récidive ! XD
En plus je serai bien punie puisque du coup je n'aurai pas d'eau aujourd'hui... Je vais demander une bassine à Carole pour pouvoir faire ma vaisselle quand même :
- C'est que tu n'as pas d'eau ?
- Bin non, hier j'ai fait une bêtise du coup c'est tout gelé...
- Ah oui, j'en ai entendu parler ! Tu avais oublié le chauffe-eau, en plus, non ?!

Hem hem... OK, tout le monde est au courant... Il est où, le trou de souris ?...
Heureusement Carole ne me laissera pas dans mon marasme et me proposera même de venir mettre ma vaisselle dans son lave-vaisselle pour que je ne la fasse pas à la main dans des bassines. :-)
J'aurai aussi droit à un cadeau pour mon anniversaire, avec un peu d'avance... Voyez un peu :

Pages

Subscribe to RSS - Le blog de Linsay