You are here

Blogs

Levi Strauss

Forêt vive

La lune souveraine des sentiers de nuit claironne sa lumière palie dans les taillis sauvages. Au fond de cette vallée, une rivière au son frappant guide le promeneur égaré ; il y trouve une fraîche senteur enveloppante. Les ombres se disputent en confusion les silhouettes des pins printaniers. Craquent ici et là les brindilles et les branches perdues sous les pattes d’animaux alertes. Prendre l’air dans cette colline domaniale donne du frisson. Le vent secoue de caresses prenantes les feuilles. Elles frétillent allègres et captives.

12/10/09 : Départ de Vallet

Voici arrivé le dernier jour de cette première tournée. La matinée est vraiment speed : pendant que les autres démontent le chapiteau, nous vivons nos derniers moments de classe. Faute de perforatrice, je n’avais pas pu classer le travail des enfants au fur et à mesure, j’ai donc une tonne de feuilles à ranger dans les différents cahiers, classeurs etc.

11/10/09 : Vallet

La journée commence avec le « marché » : un ami de Didier, producteur bio, vient nous proposer différents légumes.

quelqu'un

Je suis un homme libre, libre de penser, libre d’exister à ma façon.
J’emmerde tout le monde et même des fois je m’emmerde moi-même.

Batchass + NostressPeople cherchent dates live pour 2010

"Batchass s'associe à deux VJ pour les futurs concerts. La science digitale de 'no stress people' crée un univers dans lequel le son et la lumière interagissent intimement. Artiste pionnier dans l'art digital et lumineux, Michael maîtrise la lumière comme une peinture entièrement modulable."

"L'art de peindre avec de la lumière, la réalité en toile de fond."

10/10/09 : Vallet

Aujourd’hui nous allons à Nantes. Nous prenons mon ami le Master, c’est Bruno qui conduit, bien entendu (je sais, je sais : je suis une grosse dégonflée). Il y a une chose qui nous marque immédiatement à Nantes : c’est LA ville des ronds-points. Incroyable… Je n’en ai jamais vu autant au mètre carré. Pour arriver jusqu’à notre destination, on s’en tape une trentaine, au bas mot. Et là où ils sont particulièrement forts, c’est dans la série « ronds-points collés » : vous avez deux ronds-points juste l’un après l’autre, à dix mètres d’écart ! Vous pensez que j’exagère, n’est-ce pas ? Alors jetez donc un œil à la photo aérienne suivante :

[Reportage] Mano Solo à Montmorillon - Backstage

Le 24 octobre 2009, Mano Solo est venu jouer à Montmorillon
.

09/10/09 : Vallet

Mon chéri est très patient avec moi, il faut bien que je le reconnaisse… Ce n’est pas évident de s’adapter à deux, quand ça fait presque trois semaines que j’occupe l’espace seule. J’ai pris mes petites habitudes, mon rythme… Je crois que je ne suis pas toujours très sympa ni très patiente, d’autant plus que tout ça est nouveau pour lui. Un peu stressée, la fille !
Il me semble surtout que je ne veux pas qu’on sente de différence quand il est là, qu’on ne pense pas que je m’occupe moins bien des enfants. Du coup, je ne veux pas qu’une seule chose traîne et je refuse d’avoir ne serait-ce qu’une minute de retard par rapport à d’habitude. Je crois que je ne suis pas toujours très facile à vivre ! Le midi ce sera plus ou moins pareil, mais pourquoi donc suis-je en train de me transformer en mégère ?!

Un livre avec des images

annie+du+lac

Voici le tout début d' Annie du lac de Kitty CROWTHER :

"C'est l'histoire d'Annie et d'autres choses encore que je vous raconterai après.
La voici, assise sur une chaise. Pas très jolie, ni trop vilaine. Elle a un grand nez et de grands pieds. Si on pend une ficelle au bout de son nez, elle arrive à la pointe de ses orteils très exactement."

Un livre avec des géants, écrit pour les grands. Un livre avec des images, pour les enfants pas sages.

08/10/09 : entre Cossé-le-Vivien et Vallet

Voilà déjà le jour du départ. Nous ne faisons école que jusqu’à 10h45 car le camion doit être libéré (donc tout rangé – descendu des étagères – attaché) à 11h30.

07/10/09 : Cossé-le-Vivien

Nous sommes mercredi, école le matin uniquement, pendant que dehors a lieu le démontage : eh oui, il faut bien partir, un jour !
L’après-midi, les enfants se désistent un par un : après l’aperçu d’hier soir, ils ne veulent plus aller voir le fameux spectacle… Je ne vais pas les forcer…
Gino trouve dommage de rester sur un mauvais a priori et décide d’y emmener quand même Hubert. Je me joins à eux.

06/10/09 : Cossé-le-Vivien (suite)

Le soir, nous allons tous ensemble voir un spectacle. Un des avantages, en festival, c’est cette possibilité que nous avons de voir gratuitement un certain nombre de choses. Parce que mine de rien, à la longue, ça ferait beaucoup !

Bâtisse mirifique

J'habille ma solitude pour qu'elle ressemble à quelqu'un, q'elle grouille comme un satané danseur, qu'elle face place sous l'apparat de la liberté, qu'elle donne des idées de folies, instantanées et réalisables.

Spectacle musical "Le Rossignol" d'après le conte d'Andersen

Voilà, je vous fais part de ce spectacle pour lequel je me suis occupé du graphisme de l'affiche et flyer.
J'étais aux répétitions cet aprem' et ça va vraiment être bien. Dépaysant et original.

Le Cirque Chaviré - Milena Magnani (livre)

Narrée par un homme qui vient de mourir, l'histoire d'un cirque chaviré, d'une vie chavirée, d'une famille entière aussi. Branko débarque un jour dans un campement tsigane, lui, l'étranger, que les autres appellent « Hungarez », le Hongrois, l'intrus, pourtant intégré sans affection à la grande famille du campement. Ce sont les enfants qui lui prêtent le plus d'attention, et parmi eux la farouche Senija. Branko leur conte son histoire, et celle du « Kek Cirkusz », le cirque de son grand-père, qu'il transporte avec lui dans quelques cartons.

Je touche le fond ...

... Et un silence autiste m'envahis ...

... La crispation encroûtée enclave mes pensées ...

Pages

Subscribe to RSS - blogs