You are here

Au pied du mur

Primary tabs

Rubriques: 

En fait bien sur oui, en fait je sais très bien qui tu es. Et depuis le début. Pourtant je fais semblant, "comme une conversation que nous aurions déjà eue". Je sais qui tu es. Je sais tes phrases, je sais le sens de tes phrases car je sais aussi pour ta vie. Je connais la couleur de tes cheveux, j'ai vu tes yeux, et même plus, j'ai vu ton regard. Je te connais. Tu es Mi monsieur X, tu mixes les bonnes paroles, tu jongles de verbes en groupe nominal, tu es drôle, putain qu'est ce que tu es drôle. Tu m'as fait rire, tu m'as donné le rire de toute une vie, et même plus, ça dépend des vies. Je ferme les yeux, ce sont mille images qui me reviennent, chez Mme Truc, chez Mr Bidule, chez le gros con du coin, à l'adresse qui n'existe pas, on crève de chaud, il fait super froid, on manque d'essence, plus d'oxygène et trop de masques, non le contraire. Tu es là. Dans la pisse des gens dans la merde du monde, tu es là. Dans la douleur, les faux pleurs, les maisons toutes cassées, les décolletés. Rien que pour entendre encore une fois :"j'suis pas encore trop pourri", je suis prête à refaire la route, virages à grande vitesse, prouesses, lignes blanches, pourquoi si vite, tu fais le boulot. Je sais très bien qui tu es. Je t'ai reconnu à tes "nouveaux champs de bataille", j'adore ce texte si.. actuel, merde il est actuel à mort ce texte, consomme toi amour, fais toi manger et puis disparais! il y a la relève demain matin à 8 heures, du personnel frai, balaye ce que tu vois de fatigué et qu'importe si on avait promis de s'aimer. On se ment sur ces "nouveaux champs de bataille", et d'ailleurs heureusement que le mensonge existe. Sinon plus de guerre, plus de déchirement, on dirait simplement des choses qu'on pense, et aussi on les ferait, mais pas exprès, plutôt naturellement, on serait des gens bien, on aurait de la qualité. On pourrait vieillir, chaque âge serait une joie, et même la mort ne serait pas triste. En fait bien sur que oui, en fait je sais très bien qui tu es. Tu travailles avec moi. Qui est le petit Prince, qui est le Renard? Qui pose la question de l'apprivoisement, qui dessine le mouton et la boite pour le mouton. Je te connais. Tu es celui qui sort la légèreté de la lourdeur, un gâteau plein d'air, tu es bien plus doux que la "douceur", un coeur comme il était au commencement, gros, qui distribue son oxygène sans oublier la moindre cellule, je te connais. Je suis ta coéquipière depuis plusieurs années. Qu'ai je à te donner aujourd'hui, tu ne me demandes rien, qu'est ce qu'on donne à quelqu'un qui ne demande rien, pas même un franc ou une caresse, on donne ce qui ne coûte ma foi pas grand chose, une miette de vérité, un gramme de justesse, on donne ce qu'on sait donner, je donne ce que je sais donner, mon amitié, je t'offre mon amitié, pour toujours, jamais une ancienne connaissance, où iront nos vies où partiront elles, je te donne mon amitié peut être comme je ne l'ai jamais donnée de ma vie. Et aussi je continuerai de te lire, parce que j'aime ce que tu écris, tes guerres pour la paix, à genoux, à cheville, je continuerai à te lire parce que je te comprends. je comprends ce que tu dis voilà. Je te connais, merde, bien sur que je te connais. A la recherche de ce qui pourrait avoir du sens pour moi, le sens de la vie, pourquoi faisons nous ceci ou cela, nos choix, nos points forts, c'est quoi déjà nos points forts, c'est toujours au pied du mur que l'on peut voir.. ce que toujours nous refusions de voir.

Commentaires

Portrait de mix

 

 
on ne demande rien
parce qu'on veut tout
tout voir
tout entendre
tout sentir
tout donner
tout recevoir

on ne demande rien
parce qu'on ne veut plus
souffrir subir
le martyr du quotidien
des lendemains qui déchantent
parce qu'on ne sait plus
demander

on ne demande rien
parce qu'on ne sait pas
demander quémander
parce qu'on nous a tout donné
comme ça
par le coeur
par le sang

on ne demande rien
parce qu'on veut tout avoir
parce qu'on veut qu'on nous donne
tout
sans le demander
sans prier
cette liberté

on ne demande rien
par timidité
par peur
d'offenser
d"être blessé
de souffrir encore
cette lâcheté

alors on donne
sans demander
sans retenue
on donne
sa liberté
sa vérité
on donne
son temps
son sang
on donne
sa sueur
ses larmes
on donne
sans attendre
dans l'urgence
on donne
pour oublier
pour s'oublier
on donne
pour vivre
juste survivre
juste pour voir
comme un pari
sur la vie

et si on nous donne
pour toujours
alors nous aurons gagné
toute les guerres
toutes les batailles
tous les combats
et mais il faudra encore
donner
donner encore
juste donner
un peu de temps
d'attention
d'écoute
juste donner
un peu de soi

sans s'oublier
surtout
sans oublier ceux qui nous donnent
pour toujours

j'ai juste envie de te dire ces mots
de les écrire
sans prétention
sans arrogance
vite écrit
sans trop réfléchir
juste dire
juste lâcher
comme lâcher-prise
comme on sent que tu as lâché tes mots
comme il est libre max
il est libre ton texte
j'aime beaucoup l'énergie qu'il dégage
et pardon mais tes "merde" me plaisent à ravir
et grâce à toi je suis au pied du mur
et j'aime ça

 

mix

Portrait de kathleen

Merci pour ces quelques lignes

Moi aussi c'est sans prétention mais écoute,

Ce que tu dis je ..

Je sais déjà cela

 

Alors allons déjeuner ensemble à midi si tu es libre

 

Bises

kathleen

Pages