You are here

Je descends

Primary tabs

Rubriques: 

Il y a une  fenêtre qui part de mes pieds et qui se colle au plafond

A l'étage, de la grande maison

On fait glisser la vitre, et là, sans rebord ni rambarde, c'est le vide

On lève la tête, on se penche un peu et maintenant l'air nous envahit, flottant, ondulant dans le circuit du vent. Si on ferme les yeux la sensation est plus douce qu'une caresse, ça frole à peine

 

Un frisson de plume

 

J' attends ici, dans le recul de cette chambre, que quelque chose vienne m'interrompre

Ne serait-ce qu'un bruit, une porte qui se referme par exemple

Mais rien

Pour les oiseaux, ça ne compte pas, eux, ça ne s'appelle pas du bruit. Ils font plutôt partie intégrante des caresses plus douces que les caresses.

J'adore les oiseaux

Qui se lancent à grande vitesse

Dans des prouesses

Pirouettes et jamais le vertige

Grâce et délicatesse

Et beauté

Ils chantent bien en plus

 

Je suis au bord de la fenêtre, à un centimètre du vide. Un moment, hors du temps, combien de minutes se sont écoulées? peut être pas tant que ça

 

Mais la liberté de l'instant

 

Est si grande

 

la vie m'a rendu au centuple la liberté qu'un jour un homme avait pensé me prendre. On n'enferme pas les femmes dans leur cuisine,  on ne contrôle pas l'autre

 

En lui faisant peur

 

J'ouvre les yeux, et devant moi Grâce et Violette croquent une herbe verte

 

Une émotion

Devant cette tranquilité

Enfin trouvée

Qui dois-je remercier, dites le moi, à qui dire merci, à Dieu c'est ça

Car la dimension est céleste, je vous l'assure, je n'ai pas repris cette liberté à la seule force de mes bras. C'est loin la normandie

 

Et les cris

Et les claques aussi

 

Mes orteils semblent s'agripper sur l'angle de la pierre fraîche du mur. Devant ce spectacle aussi simple, me reviennent les moments doux de mon enfance, j'ai eu une enfance de rêve, on ne m'a rien volé du tout dans mon enfance.

 

Grâce

je te vois tu sais

Tu es si belle

Attends

Je descends

J'arrive

 

 

Commentaires

Portrait de mix

 

 

 je me réfugie dans la solitude

 quand tout va bien

 au moins une route

 ouverte

 et j'oublie l'ancien monde

 l'abjection de la réalité

 je rêve au présent

 à l'instant qui s'écoule

 et je pars

 vers ceux que j'aime

 

 et la priorité aux oiseaux

 

 

mix

Portrait de kathleen

Que les stops se grillent, passons

 

Attends.. ralentir pour laisser passer ceux de droite, c'est pêcher

 

Les feux quoi? Rouge.. pas compris

 

Mais les oiseaux putain Michel.. Priorité aux oiseaux!!

 

 

kathleen

Portrait de Fox

Alors les douleurs, quand elles sont soignées, ne s'additionnent plus... Elles sont le terreau où le futur se libère d'un mauvais imparfait. Elles sont les fenêtres par où le passé sort du présent... Joli temps derrière tes carreaux, jolie clarté, vraiment. ps : J'espère que Grâce va mieux...


Portrait de kathleen

Grâce grognon patapouf ne voulait pas changer de maison; C'était bien les grands prés avec les clôtures qu'on saute. C'était cool la glandouille sous les arbres

Et les copains

Mangeurs de foin

Madame a fait la gueule, si si

Alors je l'ai laissé tranquille, elle a ronchonné un peu, je ne l'ai pas vu de deux trois jours. A croire qu'elle me regardait partir pour venir boire

Ce cinéma

Tous les jours qui ont suivi, je suis venue bricoler pas trop loin d'elle

Et puis un matin, elle m'a appellé

 

kathleen

Pages