You are here

jeudi, 16 January, 2014 - 07:03 Fox
1,200 lectures
Rubriques:
Devant le squat, rue des martyrs, y'avait un type un peu bizarre...Et j'ai compris quand le fakir m'a dit : 

- "un ex-videur de bar..." 

Épaules larges,  peau burinée, ce qu'on voyait sur son visage,  c'était avant tout son gros nez et son regard qui portait loin, comme s'il recherchait quelqu'un sur une ligne d'horizon, en n’vous laissant entre les mains que l’impression d’être un gros con. 

mardi, 28 September, 2010 - 13:17 sylibelle
3,420 lectures
Rubriques:
Blog:

"Excuse-moi » m’a-t-il. « De quoi ? » lui demandai-je, le nez plongé dans un dessin à l’encre de chine, représentant un personnage mi-femme, mi-araignée, arborant un masque recouvert de symboles. « Pour ce matin ». « Quoi ?! Tu me demandes de t’excuser pour les croissants ou pour mon sauvetage d’une noyade sous un déluge d’eau glacée ? ». Il rit. « Non, pour la baffe ». Je le regardai avec une surprise telle que le fou rire nous prit. Effectivement, ma joue et mon oreille gardaient le souvenir cuisant du contact bref de sa main, mais mon âme n’en avait, elle, aucune rancœur. Je lâchai ma plume et vînt enserrer mes bras autour de sa taille. « Je vais passer le week-end chez moi, et comme d’hab’, je passerais voir Arthur ». « Sans problème ».

vendredi, 24 September, 2010 - 11:42 sylibelle
3,157 lectures
Rubriques:
Blog:

Putain, les chiottes, merde, les chiottes !! Avant que je n’en mette partout !! J’ai attrapé la nana devant moi et l’ai envoyé valdinguer dans le couloir. Je l’ai entendu tambouriner sur la porte, gueuler puis s’éloigner sur ses talons au rythme de ses cuisses serrées qui n’avaient pas pu retenir le dégât des eaux. La pauvre fille au string trempé, à l'urine qui dégoulinait sur ses bas et à la jupe tâchée s’en était allée en pleurant comme une gamine, souillée par la honte. Je me suis retrouvée la gueule dans la cuvette, à éructer sous les spasmes violents de cette nausée qui ne me lâchait plus. Deux heures dans ce trou. Les genoux explosés, les mains dégueulasses de tout ce qui avait pu se trouver sur le rebord blanc. Rien. Rien n’est sorti. Pourtant, j’ai cru vomir mes tripes, ma merde et tout le reste. Deux heures. Jamais eau de chiottes n’avait été aussi salée.

lundi, 19 July, 2010 - 20:53 Vincent LAUGIER
2,056 lectures
Rubriques:
1 commentaires

Sur Nortroc passent en écharpe les perturbations pluvieuses. Cette caillasse océane draine avec allégresse les levées de vagues et les vents prenants.

vendredi, 2 July, 2010 - 11:44 faipel
1,693 lectures
Rubriques:

Son silence a été pesant, violent pendant le reste de la journée.

mercredi, 30 June, 2010 - 18:00 faipel
3,356 lectures
Rubriques:

Evidemment.
La route qui s’ouvre de nouveau devant moi. Je ne suis pas seul.
C’est une porte qui se ferme derrière moi et celle de la vieille que j’ouvre sans plus frapper.

vendredi, 18 June, 2010 - 17:35 faipel
1,642 lectures
Rubriques:
Blog:

Je me suis garé sous les arbres.

jeudi, 17 June, 2010 - 10:23 faipel
2,444 lectures
Rubriques:
Blog:

Le chat gris miaule doucement, le cul posé sur le paillasson poussiéreux.

vendredi, 11 June, 2010 - 15:12 faipel
2,377 lectures
Rubriques:

Je regarde la pâte molle et collante que je roule entre mes doigts.
Le jeune gars qui traîne en face de chez Hakim m’a promis une envolée sympa et un atterrissage en douceur.

lundi, 7 June, 2010 - 15:04 faipel
1,569 lectures
Rubriques:

Deux mois que je traîne dans le lieu, et je vois enfin quelques petits coups de tête à mon passage.

Pages

Subscribe to