You are here

jeudi, 31 March, 2011 - 11:52 Dreux patrick
1,983 lectures
Rubriques:
1 commentaires

 

mercredi, 30 March, 2011 - 17:03 Dreux patrick
1,061 lectures
Rubriques:
Blog:

 

lundi, 28 March, 2011 - 00:29 Rocco Souffraulit
2,508 lectures
Rubriques:

dimanche, 27 March, 2011 - 12:14 Fox
1,780 lectures
Rubriques:
2 commentaires

La mer se retire.

 

Les souvenirs s'étirent

le long des moutons blancs,

en des milliers de bans.

La plage est désertée.

Le jour finit de poindre.

Marchant seul et nu-pied

je pars le rejoindre.

Mon âme est engoncée

dans son désir d'ailleurs.

Mon pas est saccadé,

s'alignant sur mon coeur.

La mer fuit le temps,

ce temps gris qui nous conte

comme on vivait avant

quand nous n'avions pas honte.

La mer est fatiguée,

mardi, 22 March, 2011 - 01:01 Rocco Souffraulit
1,755 lectures
Rubriques:

dimanche, 20 March, 2011 - 12:53 Dreux patrick
1,957 lectures
Rubriques:
Blog:
5 commentaires

Il faisait froid et nuit dans la ville d'avant

Et pour se réchauffer on allumait des feux

En se penchant un peu aux yeux des amoureux

Petit feu de papier où brûlaient les serments

Des chiennes aux yeux de biche veillaient sur les amants

 

Au coin des rues aux quatre vents l'accordéon

Accordait quelques pas de danse pour les passants

Pour les lampions un réverbère tout simplement

Jetait sa lumière au trottoir du Panthéon

Des chiennes aux yeux de biche suivaient la partition

 

samedi, 19 March, 2011 - 07:42 Rocco Souffraulit
1,086 lectures
Rubriques:

mercredi, 16 March, 2011 - 10:38 Rocco Souffraulit
1,152 lectures
Rubriques:

Dans la vie il y a des minutes qui durent plus d’une journée
Et même des journées qui sont plus longues que des années,
Des années durent parfois même plus on dirait que des décennies
Tant il y a du trop d’instants mauvais pour se les accaparer,
Mais la plus longue seconde sera pour le restant de ma vie
Celle où tu m’as dit le dos tourné que pour toi tout est finit.

dimanche, 13 March, 2011 - 00:05 Rocco Souffraulit
1,829 lectures
Rubriques:

Je t’aime parce que tu as la tignasse verte et les dents jaunes,
Libère toi pour te détendre et te déteindre sur le reste de la faune,
Je t’aime parce que tu as les yeux verrons et un blouson marron,
Tu dis que tu es laide mais on verra lequel de nous aura raison
Quand il poussera de tes larmes des lamelles d’arc en ciel.

samedi, 12 March, 2011 - 09:04 Fox
1,514 lectures
Rubriques:
Blog:
1 commentaires

Je suis un bord de rue

sur le fil d'un rasoir ;

Je suis la marche du trottoir

qui ondule du cul.

 

Je suis l'oiseau qui piaille

de faim, de froid et d'espoir ;

Je suis toute la gouaille

du peuple des grands Soirs.

 

Je suis vagabond -

voyageur de la tête ;

Je suis le furibond -

pauvre futur squelette.

 

Je suis contre ce monde

en colère d'esthète  ;

Pages

Subscribe to