You are here

samedi, 30 April, 2011 - 00:18 Rocco Souffraulit
1,562 lectures
Rubriques:

jeudi, 28 April, 2011 - 17:05 Asylys
3,708 lectures
Rubriques:
1 commentaires

J'te vois couler et même pas t'accrocher

Et tu m'diras, à qui et à quoi?

C'est la mort que je vois dans tes pupilles

La faucheuse exulte, elle n'aura pas besoin de venir te chercher, c'est toi qui te pends à ses chevilles.

Et tu marches dans les rues, l'air égaré, les bras ballants

Je voudrais que les arbres te parlent et que tu t'envoles au vent

Parce que les cris qui sortent de ta bouche sont trop stridents, que j'aimerai te voir léger comme avant,

Avant que le coeur de ta belle se soit subitement arrêté,

jeudi, 28 April, 2011 - 16:41 Zoom
1,520 lectures
Rubriques:
2 commentaires

jeudi, 28 April, 2011 - 12:47 Fox
2,197 lectures
Rubriques:

Sur les têtes,
Habillés comme à la fête,
Cent valeureux chapeaux
Déambulent dans le métro.

Il est tôt.

mercredi, 27 April, 2011 - 04:04 Rocco Souffraulit
3,592 lectures
Rubriques:

...

vendredi, 22 April, 2011 - 21:39 Bonze
4,010 lectures
Rubriques:
8 commentaires

[une photo - des histoires]
Jeu créatif : La règle est simple. Voici une photo, écrivez-nous l(es )'histoire(s) qu'elle vous inspire.
Il n'y a pas de vainqueur, pas de prix. Aucune contrainte.
à vous de jouer !
lundi, 18 April, 2011 - 10:28 Fox
2,100 lectures
Rubriques:
3 commentaires

Au café de l'Absinthe,

affalées sur le zinc,

les âmes ont l'habitude

des grandes solitudes.

 

Leurs bouches pendant des heures

parlent sans s'ouvrir

et on les entend rire

sans les voir s'unir.

 

Au café de l'Absinthe

le patron est des leurs.

Quand sa journée l'éreinte

il quitte son labeur,

pose un coude sur le zinc

et se met à sombrer

dans la nuit des tropiques

que les autres ont conté.

 

lundi, 18 April, 2011 - 02:54 Rocco Souffraulit
1,589 lectures
Rubriques:

samedi, 16 April, 2011 - 00:25 Rocco Souffraulit
750 lectures
Rubriques:

vendredi, 15 April, 2011 - 12:02 Jiaime
2,002 lectures
Rubriques:
Blog:
2 commentaires

IL lui avait dit qu'il aimerait être à la veille pour qu'aujourd'hui soit à nouveau demain.

Que cette journée recommence,toujours à son début avec jamais de fin sinon plus belle encore que l'instant présent.

Il l'avait souhaité avec tant d'envie ,de désirs en fermant les yeux qu'il aurait cru possible d'exaucer lui même son propre voeu;mais la journée était passée,et pire encore,plus rapide que n'importe quelle autre journée de sa vie.

"Aujourd'hui" s'est donc muté en"hier";

Pages

Subscribe to