You are here

vendredi, 1 April, 2011 - 06:52 Jiaime
2,347 lectures
Rubriques:
5 commentaires

Assis sur la marche usée,

le dos appuyé contre la vieille porte de bois

il tente et y parvient parfois

à ne plus penser à ce qu'il a été

Le vent venu d'en haut,si haut

parfume la ruelle de flagrances boisées,

faisant danser les rubans de tissus colorés

et ,il trouve ça beau

Il observe desenfants qui s'amusent et qui rient,

puis,se mêle à leurs jeux insouciants

Ils s'approchent,il leurs sourit,

comme un clin d'oeil à sa propre vie

Ils s'éloignent,alors il lève les yeux,

vendredi, 1 April, 2011 - 00:44 Arpentard
1,073 lectures
Rubriques:
Blog:
1 commentaires

Poursuivre la voie, loin de tout, de l'ensemble

Cheminer indemne d'envie

dans l'acier et le corail

sous des cieux lourds

pesant de silence

certain de calme

prés des arbres routiers
jeudi, 31 March, 2011 - 16:56 Fox
1,532 lectures
Rubriques:
1 commentaires

Tout le monde le savait

en cet endroit précis

toutes les nuits se jouait

la même tragédie.

 

L'angle se trouvait nu,

de simples pierres, vétu,

tandis que dans son dos

coulait le flux de l'eau.

 

Pas de verre aux fenêtres

pour empêcher les vents

de pénétrer sa tête

et de venter dedans.

 

L'angle se trouvait nu -

l'avait bien dans le cul.

 

jeudi, 31 March, 2011 - 14:42 Dreux patrick
906 lectures
Rubriques:

Parking désert dans la nuit

Des gyrophares sur le périph

Des mômes qui jouent du canif

Entre les gouttes de pluie

 

Il est trop tard pour rentrer

Les halls de gare se désolent

Aéroport qui s'envole

Dans les lunettes embuées

 

J'ai perdu mon chapeau

Quelque part dans les airs

jeudi, 31 March, 2011 - 11:52 Dreux patrick
2,146 lectures
Rubriques:
1 commentaires

 

mercredi, 30 March, 2011 - 17:03 Dreux patrick
1,175 lectures
Rubriques:
Blog:

 

lundi, 28 March, 2011 - 00:29 Rocco Souffraulit
2,671 lectures
Rubriques:

dimanche, 27 March, 2011 - 12:14 Fox
1,907 lectures
Rubriques:
2 commentaires

La mer se retire.

 

Les souvenirs s'étirent

le long des moutons blancs,

en des milliers de bans.

La plage est désertée.

Le jour finit de poindre.

Marchant seul et nu-pied

je pars le rejoindre.

Mon âme est engoncée

dans son désir d'ailleurs.

Mon pas est saccadé,

s'alignant sur mon coeur.

La mer fuit le temps,

ce temps gris qui nous conte

comme on vivait avant

quand nous n'avions pas honte.

La mer est fatiguée,

mardi, 22 March, 2011 - 01:01 Rocco Souffraulit
1,876 lectures
Rubriques:

dimanche, 20 March, 2011 - 12:53 Dreux patrick
2,094 lectures
Rubriques:
Blog:
5 commentaires

Il faisait froid et nuit dans la ville d'avant

Et pour se réchauffer on allumait des feux

En se penchant un peu aux yeux des amoureux

Petit feu de papier où brûlaient les serments

Des chiennes aux yeux de biche veillaient sur les amants

 

Au coin des rues aux quatre vents l'accordéon

Accordait quelques pas de danse pour les passants

Pour les lampions un réverbère tout simplement

Jetait sa lumière au trottoir du Panthéon

Des chiennes aux yeux de biche suivaient la partition

 

Pages

Subscribe to