You are here

mardi, 18 June, 2013 - 15:32 Vincent LAUGIER
1,237 lectures
Rubriques:
Blog:


Touché,
pillé, torpillé, l’absence m'avait glacé, j'étais prisonnier
intérieur, mal mené du dedans, elle ne m'avait plus rien dit, un
long temps de silence, hiver de cendre sur mon cœur en arrêt,
hibernation.

lundi, 10 June, 2013 - 14:34 Vincent LAUGIER
2,870 lectures
Rubriques:
Blog:


La
lune scintille autour du fond bleu soiré du ciel d'étoiles, à
l’hôtel perdu dans le rural, maison à étages, toute rouge d'un
bois d'époque, elle est sombre de cette sobre robe de ligne de
flottaison où baigne l'humanité océane.

lundi, 20 May, 2013 - 17:39 Vincent LAUGIER
4,629 lectures
Rubriques:
Blog:
1 commentaires

J'avais
un pied dans la tombe et l'autre me faisait mal, autant dire que je
n'allais pas fort, je n'allais même pas du tout pour tout vous dire,
le moral mal fagoté me fixait dans des contrées d'ombres.

dimanche, 12 May, 2013 - 11:49 mix
8,293 lectures
Rubriques:
5 commentaires








 il y a cette impression étrange
 de nouveaux horizons
 quand on revisite le monde
 d'avec d'autres voyages
 un autre regard

 avec le rythme lancinant
 de la découverte
 quand petit à petit
 se dessine un paysage
 quand petit à petit
 se redessine le monde

 comme une ligne mélodique
 que l'on redécouvre
 à chaque écoute
 comme un visage
 que l'on mange des yeux
 un corps que l'on explore

 encore et encore

samedi, 27 April, 2013 - 18:25 Fox
6,077 lectures
Rubriques:
1 commentaires
C'est jour de soupe à la grimace
À la table du temps qui passe
Où l'on avale de travers 
D'être un jour bouffés par des vers...

Venez nombreux et prenez place,
Chacun pourra laisser sa trace
En se mangeant tous ses revers
Depuis l'entrée jusqu'au dessert.

Ne prenez pas de carapace,
Ça pèse lourd avec la glace
Et ça empêche qu'on digère
Un reste du repas d'hier.

Ici venez dans votre crasse
Et sans y mettre aucune classe,
Ceux qui ont la tête à l'envers
Sont des clients prioritaires.
jeudi, 4 April, 2013 - 14:11 Fox
10,431 lectures
Rubriques:
2 commentaires




La poésie n'est rien
Qu'une voie intérieure,
Et elle se fout bien
D'avoir mille lecteurs.

La poésie n'est rien
Qu'une chanson qui pleure
Au milieu du grand rien
Qui fait les beaux-parleurs.

La poésie retient
Et délivre les heures,
Elle est ce va et vient
Qui prend tout à hauteur
Et qui n'attend plus rien
Qu'un mot sorti du coeur
Pour cracher des demains
À ses propres couleurs.

La poésie n'est rien
Qu'une question d'odeur,
Celles qu'ont tous les chiens,
Celles qu'ont les voleurs
Lui vont tout aussi bien
Que n'importe quel leurre.

La poésie n'est rien
Qu'un voyage intérieur.

On s'en trace un chemin
Sur la ligne du coeur
Au milieu d'un jardin
Où les mots sont en fleurs,

La poésie n'est rien,
Si ce n'est le moteur
Qui entraîne la faim
Sur la voie du meilleur.
lundi, 1 April, 2013 - 20:29 Vincent LAUGIER
5,455 lectures
Rubriques:
1 commentaires

J'ai
su du ciel le firmament dément et de la route la traversée limpide,
à quelques lieux d'ici flambe un cortège de vies chaudes.


une clairière claire comme un matin frais, et un soleil insolite de
bienfait dans la lumière qui donne. J'ai senti de la terre la fière
tanière.

lundi, 18 March, 2013 - 12:44 mix
6,862 lectures
Rubriques:
3 commentaires




d'où vient le vent

qui nous emporte

quel être


qu'ai-je appris

aujourd'hui

qu'ai-je donné

et à qui

qu'ai-je décrypté

du mystère


jeudi, 7 March, 2013 - 06:00 Fox
2,800 lectures
Rubriques:
Si je ramène trop ma science
Et que ça tourne à l'inconscience,
C'est que je dois suivre l'écho
De la voix qui porte mes mots.
J'ai trop bu l'eau de mon silence,
Trop navigué sur une absence,
Je ne trouve plus le repos
Que lorsque l'encre coule à flot.
Et quand un sentiment me tanse,
Quand il reste sur la défense,
Désormais je prends mon stylo
Pour l'inviter à parler haut,
Qu'il dise tout ce qu'il en pense
Et puis qu'il cède à l'exigence
En ne résistant plus aux mots
D'amour qui pèse sur son dos. 
 
jeudi, 7 February, 2013 - 14:28 Fox
9,363 lectures
Rubriques:
6 commentaires

Tous les printemps rougissent,
Ils ont tué Chokri,
Ils resserrent la visse,
Mais il reste son cri.

Mais les Printemps reviennent
Toujours à l'avenir,
Et déjà quelques graines
Poussent jusqu'à Tahir.

Et de Tunis au Caire,
Tu chantes Liberté,
Que pourront-ils y faire ?
Tu marches poing levé.

Ils ont tué un homme.../...

Pages

Subscribe to