You are here

vendredi, 20 March, 2015 - 20:38 Vincent LAUGIER
423 lectures
Rubriques:

La nuit tout se déploie sous le sunlight du mystère, le réconfort des
grottes. Deux jours de nuits me ferait un ciel tendre. La bifurcation la
nuit est un challenge. La lumière en déclin est belle. Les murs sont
autres, leur ombre puissante est ouverte. Ce sont des canaux
d'invitations. Dans la tête se répète l’éphémère profit du jour. Un
visage vu change la face des perceptions. Le noir est une eau
bienveillante où flotte ma déconfiture du monde dans une beauté d'être
réconciliante. Le monde me défait comme

vendredi, 20 March, 2015 - 09:51 Vincent LAUGIER
312 lectures
Rubriques:

La musique jette son dieu dans le feu de la vie. La vie fragile et
gracieuse jouit sur le pourtour. Vibration, condamnation, simulation.
Charger son coeur de la contrebasse. Son âme doit monter vers la lune
des sentiments. La marée des mots bat la jetée : C'est une consolation
scintillante. Allons sur l'île pluvieuse pleine d'effluves d'oiseaux.
L'amour est un rempart de sensations face à l'invisible. Poussons la
raison dans la trainée des étoiles. L'hiver vient de l'instant précis.

jeudi, 19 March, 2015 - 00:23 Vincent LAUGIER
212 lectures
Rubriques:
Blog:

La ville sans pluie revient au jour. Elle s'était éteinte hier, la nuit l'avait couverte.

Le bleu vient peu à peu avec l'aube. L'aube est fraîche. Les bâtiments
sont gris comme des chats de nuit. Les arbres sont peu verts. Ils sont
beaux de vivre dans la rue, les trottoirs délassés sentent l'éternité.
Des gens vont venir, le matin les descend dans les rues. Ils filent vers
des tâches cruciales pour s'absenter. Le travail lave les questions.
Les lumières des fenêtres sont peu

lundi, 16 March, 2015 - 21:17 Vincent LAUGIER
218 lectures
Rubriques:
Blog:

J'ai jeté des paroles dans la nuit, demain sera bronzé comme l'automne
de mes souvenirs, j'ai de l'alcool dans ma tête sobre, j'ai l'idée de
découdre le temps dans une époque qui vient. Ma soif est douce. Le monde
me suit. La brume est ma nature, je la vois bien faire une escorte de
ma prestance. Une fille ça me dit " bonjour " Elle fait ça doucement
comme la neige dans un lampadaire flotte pour venir au monde. Je n'ai
pas fait de mystères. Elle l'a bien vu. Elle est vêtue d'un

MO

mercredi, 25 February, 2015 - 13:34 Vincent LAUGIER
395 lectures
Rubriques:
Blog:


Ce sont les troupes de Mao, celles qui
donnent dans le chaos. Il est samedi et Mo ingénieur des mines a
mauvaise mine, il a le teint vert. Les machines ignorantes de la
peur font du bruit comme de vieilles mégères face à un flot de
corbeaux voraces dans un champs de blés murs.

Creuser dans ces conditions n'est pas
banal.

mercredi, 18 February, 2015 - 09:23 Vincent LAUGIER
473 lectures
Rubriques:
Blog:

Jaune et mauve le ciel recueille la
poussée des lumières qu'un soleil ajouré jette dans les blancs
nuages assoupis .

Verte et bleu, en bas la mer scintille
doucement les vaguelettes que la plage vide accueille en rouleaux
dépliés ouvrant des pollens d'écumes dans le son de l'eau qui se
couche sur le sable.

jeudi, 12 February, 2015 - 02:31 Mr Mojo
958 lectures
Rubriques:
1 commentaires
Des mots
Des mots et des images
Des pleurs et des rires
Coulent le long des murs
Petit
Je me sent 
Si petit
Si frêle 
Sans repères en ce monde
Cœur serré
J'avance
Sans réfléchir
Vagabond du Soleil
Larme a l’œil 
Sourire aux lèvres
Le cœur lourd
Les mains usées
Tourbillonnent
Devant mes yeux
Les folies de la route
Les rencontres
Inattendues
lundi, 26 January, 2015 - 03:12 Fox
829 lectures
Rubriques:


Mais tremblez, bonnes gens, 

mercredi, 21 January, 2015 - 13:41 Vincent LAUGIER
923 lectures
Rubriques:
Blog:
1 commentaires


La terre s'enneige sous une couvée de
flocons et la brume sort des contreforts de la forêt blanchie.

Venant des environs de vieilles
contrées pleines d'histoires et de traversées, on peut y voir des
papillons noirs évadés de mondes fermés.

La vie secourable se fond d'envols
ainsi cristalline d'espoirs.

Ils prennent allures dans les altitudes
ou tout flotte.

dimanche, 18 January, 2015 - 08:31 Fox
1,391 lectures
Rubriques:
2 commentaires


 On s'est construit entre les murs 

Et sur le dur des grandes dalles, 
 Les bâtiments faisaient armure, 
Et ça nous collait au moral. 
 On a grandi sans être sûrs 
 Qu'il faille un jour que l'on s'en aille,
 Comme on regarde le futur 
 Au travers d'un grand feu de paille. 
 On est partis sans êtres mûrs 
 Et préparé pour la bataille, 
 En se blessant par les chaussures, 
 En se disant : "Vaille que vaille". 
 Souvent on a pris des coups durs 
Qui ont creusé dans notre faille, 
Mais sans oser avouer l'injure, 
Sans pouvoir sortir le son aïe. 

Pages

Subscribe to