You are here

vendredi, 3 April, 2015 - 10:58 Vincent LAUGIER
422 lectures
Rubriques:

La nuit du chagrin saigne sa vie. Le monde va à l'envers. Le ciel m'est
froid, cela me chauffe le coeur. Il grandit dans les déconvenues. La
nuit s'étend dans la splendeur. C'est mon appel favori. Le dégoût monte
comme une marée bienvenue, au moins ma conscience prend de l'ampleur. Je
vais voir le monde autre, le monde qui monte juste à la lisière des
nuages purs, dans un coin si haut, si doux, qu'il illumine mon regard
par une liquide présence, une étoile rapide et splendide aux vertus

samedi, 28 March, 2015 - 20:18 Vincent LAUGIER
491 lectures
Rubriques:

La foule va venir, c'est une belle chose, un peu folle toujours en nombre et qui hoquète des pensées si simples. La foule aime la fête, le trouble et la fumée. La pluie ne sera pas là. La musique est bonne pour faire dans la foule du bien. La foule crie, respire, chante et blêmit mais surtout elle communie dans le brouhaha des convenances flottantes. La floraison des foules est pour le lendemain des printemps. La foule bouge.La foule file , la foule s'effraie. La foule est une fièvre. Elle se meut dans la peur.

vendredi, 27 March, 2015 - 19:28 Vincent LAUGIER
424 lectures
Rubriques:

Tourner la page sur le carnage, passer le tour sur le futur, figurer sa présence dans le néant, le jeu est une belle quiétude à savourer avant la nuit. La mer balance sa mélopée. Je suis dans les branches de la race. Je suis une fleur éclose de cette tourbe. Ressentir donne de la vie. La vie est une crevasse curieuse.Je suis sur l'île où le vent semble une âme heureuse. La mer brille de la conscience du soleil. Ma bouche sèche a l'odeur des romarins. Les cailloux irréguliers blancs prennent la lumière. Ils tapent sur ma tête leur tranquille réverbération.

jeudi, 26 March, 2015 - 21:21 Vincent LAUGIER
297 lectures
Rubriques:

Seul, un bout de musique pour tenir debout contre le mur. L'air est vicié, le coeur fatigué, et la chaleur stagnante. Je vais m'évanouir dans un regard bleu. Je deviens gris fermé dans ma coquille dans la vieille ville. Les bâtiments me tiennent des rancœurs, je trouve tout âpre, l'ennui me cerne de questions idiotes. Les oiseaux me diront des grâces et le vent me fera des légèretés. J'ai l'impression d'avoir piétiné des années et ne pas avoir bougé. Les heurts m'ont déformé mais seulement dans la forme, mon fond est coriace d'insouciances.

jeudi, 26 March, 2015 - 17:39 Vincent LAUGIER
171 lectures
Rubriques:

Sauver son âme dans le soleil des surprises, assez pataugé dans le lot
du sort convenu, nénuphar je flotte dans l'eau noire de la nuit
bienvenue, ma trajectoire blessée est une suite de traquenards, le jour
est dur dans sa condition d'être. L'errance est venue de loin et porte
la boue dans les palaces. Se perdre dans le ciel, voilà qui m'enchante.
Je suis si peu avec des peurs mastodontes. Un esprit peut m'apprendre
des jeux d'évasions. L'amour est une intention étonnante dans

lundi, 23 March, 2015 - 00:21 Vincent LAUGIER
279 lectures
Rubriques:

Les battements des ailes donnent les vertiges des climats, les nuages
ont la vitesse des perditions, j'irai me coucher dans le tard de
l'horizon, la brisure du ciel.
Le sel de la terre est une histoire
de vers. Allons profond dans le monde du fond. Les mystères ont des
couleurs pourpres au fond de lanterne. Je descend par consciences
successives. Je vais par la ballade, je vais là où brillent les signes
qui me traversent sans dommages, ni forces, juste une légèreté diffuse
comme une cuisson de thé. Je veux

dimanche, 22 March, 2015 - 23:43 Vincent LAUGIER
156 lectures
Rubriques:

Je
vais dans la douce lumière, il n'y que ça pour être, le reste est lourd
: le temps, les choses et les gens, tout est dur comme une cloche
d'église. Nous sommes les moutons cuits de la monotonie, des hommes
filoutés par des questions perverses.
Les habits du dimanche sont
des croix. Les femmes sont décorées pour le bonheur. Les enfants foncent

vendredi, 20 March, 2015 - 20:38 Vincent LAUGIER
464 lectures
Rubriques:

La nuit tout se déploie sous le sunlight du mystère, le réconfort des
grottes. Deux jours de nuits me ferait un ciel tendre. La bifurcation la
nuit est un challenge. La lumière en déclin est belle. Les murs sont
autres, leur ombre puissante est ouverte. Ce sont des canaux
d'invitations. Dans la tête se répète l’éphémère profit du jour. Un
visage vu change la face des perceptions. Le noir est une eau
bienveillante où flotte ma déconfiture du monde dans une beauté d'être
réconciliante. Le monde me défait comme

vendredi, 20 March, 2015 - 09:51 Vincent LAUGIER
355 lectures
Rubriques:

La musique jette son dieu dans le feu de la vie. La vie fragile et
gracieuse jouit sur le pourtour. Vibration, condamnation, simulation.
Charger son coeur de la contrebasse. Son âme doit monter vers la lune
des sentiments. La marée des mots bat la jetée : C'est une consolation
scintillante. Allons sur l'île pluvieuse pleine d'effluves d'oiseaux.
L'amour est un rempart de sensations face à l'invisible. Poussons la
raison dans la trainée des étoiles. L'hiver vient de l'instant précis.

jeudi, 19 March, 2015 - 00:23 Vincent LAUGIER
261 lectures
Rubriques:
Blog:

La ville sans pluie revient au jour. Elle s'était éteinte hier, la nuit l'avait couverte.

Le bleu vient peu à peu avec l'aube. L'aube est fraîche. Les bâtiments
sont gris comme des chats de nuit. Les arbres sont peu verts. Ils sont
beaux de vivre dans la rue, les trottoirs délassés sentent l'éternité.
Des gens vont venir, le matin les descend dans les rues. Ils filent vers
des tâches cruciales pour s'absenter. Le travail lave les questions.
Les lumières des fenêtres sont peu

Pages

Subscribe to